Quand le mal se fait mal.

Bonjour à tous,

Mardi 3 décembre, nous avons reçu, Kam et moi-même (respectivement à droite et à gauche dans le strip) 3 journalistes du Monde. Me sentant agressé et insulté par les questions posées, j’avais rédigé un mot d’une longueur déraisonnable pour vous présenter la façon de faire de nos interlocuteurs et la malhonnêteté intellectuelle de l’un d’entre eux en particulier. Mais deux mois se sont écoulés et j’ai découvert ce matin 14 Janvier le résultat de leur « enquête ».
Vous jugerez par vous même. Personnellement, j’ai trouvé leur article tellement puéril et dénué d’interêt que je suis revenu sur ma décision de publier mon message.
En compensation de ce texte brillant qui ne verra peut-être jamais le jour, vous découvrirez ci-dessous quelques extraits tirés de la vidéo placée « dans leur dos ».
Bonne lecture,
Tot

01 FAIRE L'AMOUR.jpg

08 PARITE.jpg

02 HUMILIATIONS.jpg

03 PROPOS HOMO.jpg

04 VIOLENCE AU TRAVAIL.jpg

05 LE PLACARD.jpg

06 LES PSEUDOS.jpg

10 commentaires

  1. J’ai tout simplement adoré les petites cases avec les pensées de vous deux :’D.

    Et le « C’est quoi ce carton d’homo » l’humour à non-sens est celle qui me fait le plus rire, ces quelques cases étaient géniales ! Je veux la suite de l’interview !

  2. Ahahah, la meilleure chose à faire face à ce type d’individu cynique, c’est de garder son sang-froid, parce que sinon ils en profiteront pour discréditer. , et de leur faire comprendre ce qu’ils ont à y perdre et ce qu’ils risquent, si ils persistent, parce que derrière leur impassibilité et leur insensibilité, ils savent très bien quand ils doivent abandonner. Ils sont bêtes malgrés ce qu’ils veulent bien faire croire dans les apparences et la manipulation, mais pas au point de se jeter dans la gueule du loup en toute connaissance de cause. Ils sont extrêmement faciles à battre, dès lors que l’on comprend comment ils fonctionnent. En résumé, ce sont des insensibles certes, mais lâches, sans aucun courage, misant tout sur l’apparence et les formes, parce qu’ils n’ont que ça.

    Autant parfois, certains insensibles sont inoffensifs et peuvent même être appréciables et agréables, selon l’éducation qui inculques des valeurs et les influences auxquelles ils sont confrontés, autant dans notre société actuelle, la majorité des insensibles sont des pourritures et sont irrécupérables, et cachent très bien leurs pensées et leur jeu.

    Je ne connais pas ces 3 là, , mais je connais suffisamment bien le fonctionnement des pourritures, pour savoir que c’est fort probable qu’il s’agisse de ce type d’individu, d’autant plus qu’il y en a beaucoup parmis les journalistes. Peut-être n’est-ce pas le cas cette fois-ci, mais peut-être que si.

    Bien joué Tot, te laisse pas faire, ne les laisses pas gâcher ton magnifique talent 🙂

    Et vive Wakfu !!!

  3. Ahah super <3

    Le journaliste puta'clic est beaucoup trop répondu depuis plusieurs années, cette BD fait du bien à lire ! Il faudrait que ce soit des PNJ un peu racoleur et relou dans l'un de vos MMO pour dénoncer etc.
    Bon courage pour la suite de vos projets !! Et rendez-vous à la Japan Expo j'espère avec des News de WAVEN, et tout et tout !!

  4. Les bulles de Kam dans la dernière page sont à mourir de rire…

    Mais c’est hallucinant de se retrouver face à des gens aussi… ‘fin c’est aberrant.
    Bravo à vous pour le sang-froid, ça devait pas être facile.

    Toujours à l’affut d’un nouveau blog quel que soit le sujet, c’est toujours un plaisir de te lire.

  5. C’est navrant de voir à quel point les journalistes sont c… Faut que ça glisse sur vous, plus facile à dire qu’à faire, je sais. Continuez dans tous vos projets. Nous, on vous aime, on vous soutient. Au plaisir de vous revoir sur un salon 😊. Les Marmottes.

  6. C’est quand même assez fou de voir comme aujourd’hui même des « patrons » de jeux vidéos deviennent des personnalités publique et politique. En faisant mon petit tour sur ton blog comme régulièrement depuis l’annonce d’un nouveau projet qui fut baptisé Waven aujourd’hui, je suis tombé sur cette histoire plus qu’effrayante à mon sens.
    Je suis aussi du coup aller lire cet article, faisant référence à des tweets et je suis tombé sur les conversations twitter entre toi et tes fameux ex(employé-e-s), et remonté de conversation en conversation jusqu’en 2017 avec tes altercations avec ce journaliste.
    En vrai il y a des choses que j’ai du mal à comprendre sur tout cela et en premier lieu surtout : pourquoi donner une interview à un mec (ce fameux William) qui voulait déjà ta peau en 2017 et qui n’attendait du coup qu’une occasion pour pouvoir te sabrer et faire le buzz lui aussi suite aux révélation d’Ubisoft & Co.
    La deuxième chose que j’ai du mal à saisir, c’est pourquoi tu cherches absolument à vouloir répondre aux détracteurs que ce soit via twitter et ce blog.
    De mon point de vue j’imagine que c’est une forme d’exutoire, mais cela ressemble aussi à une sorte de livre intime à qui tu expliquerais ce qui t’arrive, tes peur,s tes doutes, ce qui t’as profondément touché ou bien énervé qui au finale ressemble beaucoup à de la justification.

    Rendre cela publique, je trouve cet exercice assez admirable, car j’imagine bien qu’il y a 18 ans quand l’histoire à commencé avec tes amis tu ne te douterai jamais que t’allais gérer une entreprises générant des millions d’euros, de multiple projets ainsi que des centaines d’employés. Et que fatalement, lorsque initialement l’idée était de se donner les moyens de donné vie à ses idées et ses convictions, on est pas forcément prêt et calibré à recevoir ce poids, ces responsabilités non seulement vis à vis de l’entreprise du jeu vidéo mais aussi de la vie des employés dans l’entreprise et à l’extérieur (la vie des employés faisant partie pour moi des responsabilités indirectes d’un patron, on voit quand même plus ses collègues que notre femme et nos enfants).
    Pour au final avoir à se justifier, non seulement sur le côté professionnel de la chose mais aussi sur l’humain, merci les réseaux sociaux et les remarques unilatéralement vues par des centaines de personnes qui ont aussi un avis ou un cousin d’ami d’ami qui à eu une fois la même expérience.

    Je ne suis très certainement pas claire dans ce que je veux exprimé tellement cette histoire est complexe à appréhender, et je regrette simplement que les personnes prenant part au sujet n’ont pas ce recule avant de cracher leur haine qui prend 2 min à écrire et peut définitivement être blessante.
    Aussi, à mon sens, tu à l’air (je ne vais pas dire « tu es » parce qu’au finale je ne te connais pas) juste d’un mec normale avec son ego, son humour, ses angoisses, ses démons et ses idées. Un mec normale à la tête de quelque chose de grand mais un mec normale tout de même.

    Les projets sont cool, la communication et ce livre intime est cool continue en ce sens,

    Un mec quelconque qui essai bien maladroitement de remonter le morale à quelqu’un qu’il ne connait pas mais qui n’aurait jamais eu cette charge psychologique à gérer s’il n’avait pas réussi sa vie. (le moment important était « réussi sa vie »).

Laisser un commentaire