BONNE ANNÉE 2019

Bonsoir,

Avant toute chose, je vous présente à toutes et à tous, mes vœux de santé et de bonheur à vous et vos proches pour cette année 2019.
Au mois de Mai de cette même année, nous fêterons les 18 ans d’Ankama et les 15 ans de Dofus en Septembre. Cette longévité est fantastique et nous savons que c’est à vous que nous le devons, que vous soyez joueurs / lecteurs / spectateurs.

Merci du fond du cœur d’être toujours là pour nous soutenir.

Certains d’entre vous m’ont gentiment fait remarquer, et à juste titre, que cela faisait plus de 4 mois que je n’avais rien posté sur mon blog.

Je vais donc profiter de ce message de bonne année, pour vous expliquer un peu le « pourquoi » de cette absence, complétement liée à mon état d’esprit actuel. La nouvelle année, c’est également le moment de prendre des bonnes résolutions et par extension de faire un travail sur soi-même.

Personnellement, ma prise de conscience a plus ou moins débutée fin novembre, lorsque nous nous sommes rendus au Toulouse Game Show afin de présenter nos avancées sur Waven. Lorsque je dis « plus ou moins débutée », c’est parce que la crise qui me traverse n’est pas apparue du jour au lendemain. C’est quelque chose que je couve depuis des années. Ça a « explosé » chez moi en Novembre et depuis j’avoue que j’ai un peu de mal à m’en remettre.

Alors, cette « crise », ce n’est pas la crise de la quarantaine. Je veux vous l’expliquer mais c’est complexe car je n’arrive pas à lui trouver un nom. C’est un étrange mélange de culpabilité, de honte et de sentiment d’impuissance. Comment puis-je la décrire concrètement ? J’ai beau y avoir beaucoup pensé, c’est un tel mélange de sujets que j’en suis incapable et qu’il me semble plus simple de vous décrire comment j’en suis arrivé là.

Tout a commencé à Toulouse donc. Nous avons beaucoup travaillé pour présenter nos avancées sur Waven et je vous avoue que j’étais très impatient et excité à l’idée de venir échanger avec une partie d’entre vous sur le sujet. Qu’on se le dise, cette excitation a été de très courte durée. Nous sommes arrivés en fin de journée et j’ai tout de suite été frappé par le nombre de migrants dans la ville. J’ai été particulièrement choqué en croisant une famille allongée sur un lit de fortune, à même le trottoir. La mère et le père encadraient trois enfants dont le plus vieux ne devait pas avoir 8 ans. Bien sûr, j’ai entendu parler de ces problèmes mais je passe tellement de temps enfermé que je n’en ai jamais pris véritablement conscience. Pas sur le « terrain » je veux dire. Au fond de moi, comme beaucoup, je me dis que notre gouvernement s’en occupe.

Bref, cette vision m’a vraiment bouleversé (le fait d’être papa y est certainement pour beaucoup) et m’a complétement coupé les pattes. Le lendemain, alors que nous nous rendions au salon, nous avons vu les gilets jaunes à l’œuvre. Ils ont bloqué la rue qui menait à notre hôtel, détruit tout ce qu’ils pouvaient pour créer des barricades et ainsi repousser les forces de l’ordre. L’action se situait au niveau de la statue « Jeanne d’Arc ». Je dois avouer que je ne comprends pas bien le mouvement et qu’à ce titre, je ne me sens pas spécialement solidaire. Mais c’est un autre sujet.

Vingt minutes plus tard, je me rends à pied en direction du salon, passant par (j’imagine) les berges de la Garonne. Nouveau spectacle : des abris pitoyables, des personnes âgées blotties les unes contre les autres, une mère tenant un bébé dans ses bras et se réchauffant au-dessus d’un feu de camp… Le long des berges, on observe des personnes qui vivent dans une précarité absolue et on devine qu’elles sont là depuis déjà un bon moment…

Nouveau coup au moral et nouveau spectacle au moment ou j’arrive au TGS. Moment de fête, tout le monde vient en cosplay pour jouer et dépenser son argent en produits dérivés…

Ça va vous paraître con et pour beaucoup, vous allez vous dire que je débarque, mais ça m’a flingué.
Après trois jours d’un mélange de fêtes et de visions de fin du monde, je suis rentré chez moi en me posant 1000 questions et avec un profond mal être.

Comme je vous disais, si ça à explosé chez moi à ce moment, c’est aussi parce que ça « couvait » depuis des lustres.

Depuis que je suis gamin, on parle des soucis liés au réchauffement climatique. De l’indécente déforestation qu’on impose à notre planète. On arrache pour créer des près afin d’y foutre toujours plus de bœufs. A côté on arrache pour créer des champs et les remplir de ce qui va nourrir les bœufs… Pour que ça pousse vite et bien, on arrose le tout d’un ensemble complexe de saloperies qui vont transformer les dits bœufs en boîtes à cancer qu’on va retrouver dans nos assiettes. On parle d’anthropocène, de collapsologie et tout un tas d’autres mots qui sonnent bien pour nous expliquer que, grosso modo, c’est la fin du monde. J’ai toujours eu du mal à y croire. En vérité, je pense que je ne voulais pas y croire. Je n’ai pas les clefs pour tout comprendre et plutôt que de vraiment me renseigner sur ce sujet anxiogène, j’ai toujours préféré me réfugier dans des œuvres de fiction.

Comment ? Oui, vous avez raison, on appelle ça le déni…

Mais depuis quelques mois je ne peux plus fermer les yeux. Nous sommes et vivons aujourd’hui le début de la fin du monde. En tous les cas, c’est ce que je ressens.

J’ai le sentiment que toutes les crises sont liées et qu’il ne s’agit que d’un début. Tous ces bonimenteurs de présidents et ministres avaient pourtant pris de si belles dispositions avec le G20. Notre président a même été nommé « Champion de la terre », ne riez pas. Qu’ont-ils fait au final ? Rien. Absolument rien n’a changé.

En 1970, nous étions 4 milliards d’individus sur terre. En 2019, nous sommes 7,5 milliards, soit quasiment 2 fois plus. On devrait atteindre les 10 milliards dans les 3 prochaines décennies. Avec un énorme pic du côté de l’Afrique… On estime qu’en 2100 l’Afrique représentera 40% de la population mondiale.  On galère à gérer 200-300 000 migrants en France aujourd’hui. On les laisse mourir sur les trottoirs avec leurs enfants. Que va-t-il se passer dans les années à venir lorsque l’on devra gérer des millions d’entre eux ?

On nous explique jusqu’à plus soif que notre pays doit rester compétitif. Pour être compétitif, il faut créer de la croissance. En gros, plus de monde qui consomme plus… C’est l’inverse de ce qu’il faut faire pour avoir une chance de sauver notre planète.

Inutile d’aller plus loin dans les exemples, ça ne sert à rien. Ce que je voulais partager avec vous, c’est mon sentiment… J’en veux à la terre entière. J’en veux à nos élites politiciennes qui ne font rien pour faire bouger les choses. Ces manipulateurs qui se foutent de leur prochain comme de leur première chemise (A ce titre, j’aurais bientôt de belles histoires personnelles à vous raconter sur la mairie de Roubaix. Quand je vois comment ça fonctionne dans une ville,  je n’ose pas imaginer à l’échelle d’un pays). J’en veux à Nicolas Hulot qui ne s’est pas battu assez pour LA noble cause. J’en veux à ces 10 personnes qui possèdent à elles seules la moitié des richesses du monde. A ces grandes entreprises sans foi ni loi qui sont capables de toutes les pires dérives pour augmenter les profits des actionnaires. Bien sûr, et ça ce n’est pas nouveau, j’en veux à nos vendus de journalistes qui vont nous gonfler jusqu’à plus soif de l’affaire Weinsten ou de la mort de Johnny Halliday alors que les vrais sujets sont ailleurs. Vous l’aurez compris, j’en veux à la terre entière.

Mais la personne à qui j’en veux le plus, c’est moi. Quel salopard hypocrite je suis. Comment est-ce que j’ose donner mon avis alors que je gagne aussi bien ma vie en créant… Du divertissement ! A une époque ou notre monde n’a jamais été autant ravagé et en péril, ou les espèces disparaissent les unes après les autres, moi, je n’ai qu’un objectif : divertir… Et le pire, c’est que je sais que je ne changerai pas car je ne sais rien faire d’autre.

Non, décidément, je suis à un moment de ma vie ou je me pose la question de ce que je vais laisser à mes enfants. Il n’y a pas besoin d’aller chercher bien loin, il faut leur laisser une planète en bonne santé. Le reste n’est que broutilles.

Voilà ce qui sera l’une de mes priorités dans les années à venir.

Il s’agit de ma bonne résolution personnelle et je ferai tout pour qu’elle s’applique dans ma vie au quotidien et dans nos futurs projets d’entreprise.

Il y a du boulot, c’est sûr, mais il faut bien commencer quelque part.

Sur ce, je vous embrasse, espérant ne pas vous avoir trop déprimés avec mes crises existentielles,

Tot

40 commentaires

  1. Bonsoir Tot merci de ces explications, je pense que tu fais bien ton job tu as donner tellement de rêve à des milliers de personnes, Dofus ma permis d’apprendre à économiser et optimiser mes actions pour atteindre des objectifs. Deplus l’entreprise que tu as monter à permis de créer du travail.

    Tu es un grand Homme.

  2. Oui c’est la triste réalité qui est parfois très lourde à porter. Je vais bientôt devenir papa et je réfléchis déjà à quel mode de vie je souhaiterai transmettre à mon enfant, une consommation qui dépendrait moins des industriels et je m’intéresse de plus en plus au zéro déchet. Et en même temps, on peut faire un maximum de gestes écolo-humanitaire, ça fait clairement du bien au moral et à l’égo, mais l’impact des puissants est vraiment trop ravageur. Il faut espérer que l’on soit toujours plus nombreux à faire ces gestes individuels et qu’un jour cela ait suffisamment de force pour faire bouger les puissants dans le bon sens…
    Pour en revenir à ton blog, doit-on comprendre à travers cet article que tu ne publieras plus dessus ?

    Bonne année à toi aussi et Bonne année à Ankama 🙂

  3. Je ne m’attendais pas dutout à ça :O

    C’est vrai que le monde va mal et qu’on ferme tous les yeux…
    C’est peut être un peu égoïste, mais je lisais l’ensemble en espérant ne pas voir une annonce de la fin d’un projet …

  4. C’est vrai que « divertissement » et « diversion » ne sont pas des mots cousins pour rien… mais la plupart de ceux que t’es créations divertissant, c’est des gens qui ne peuvent rien faire, un millimètre en avant alors qu’à côté un des plus riches est en jet privé, balayant une somme colossale et rejetant de la pollution, un bond en arrière. On se sent tellement impuissants, qu’on soit là où pas nés ça ne change rien. Faut pas qu’on tombe dans le pessimisme, qu’on pense au suicide… Donc le divertissement c’est pour certains tout ce qu’ils ont … C’est triste, mais c’est mieux que rien.

  5. La réalité est bien désagréable, mais c’est déjà très bien de simplement vouloir faire du bien et la rendre plus agréable. Je crois que le monde du divertissement est nécessaire à tout ça, donc vous ne devriez pas être mécontent avec vous-même. C’est à travers le divertissement qu’on peut apprendre les enfants des valeurs, et c’est à travers le divertissement que les messages passent plus facilement aux têtes des autres.
    Et pour les notes, ne vous préocupez pas trop. Ceci est votre blog personnel, si vous n’êtes pas dans le bon êtat d’esprit pour écrire des articles, ce n’est pas une priorité, on a après tout une merveilleuse CM qui fait l’attente de nouvelles bien plus facile.

    Bonne année à vous aussi, et j’éspère que vous arriverez à accomplir cette résolution, et que vous vous sentirez bien mieux.

    1. D’ailleurs Wakfu par exemple met en avant des valeurs écologiques. Le jeu vidéo est certes destiné à amuser, mais qui a dit qu’on ne pouvait pas apprendre des choses intéressantes et utiles aux joueurs via un jeu ?

  6. Ah.. ce doux questionnement de la vie, sur les malheurs de ce monde, et sur notre personne et ce que l’on fait chaque jour à chaque seconde, sur le lendemain qui nous arrive aussi rapidement qu’un bouton à l’adolescence.

    C’est tout à fait compréhensible de se remettre en questions surtout avec ce que tu as vu.

    Seulement, comprend bien que c’est humain de vivre comme ça.

    Et on a tous une vue différente sur ce qu’est le monde. Par exemple si tu analyse chaque comportement sociaux, avec les différentes ethnies, les religions, les pays et que tu analyses les choses pour en voir un avis objectif, t’es surtout dans un mood ou le seul sentiment que tu portes (et ce c’est ça pour ma part) c’est une pitié et une tristesse pour l’avenir et un pessimisme assez alarmant.

    Vu comment les gens ne savent plus comment se comporter, ne savent plus arrêter de se juger, ne savent plus arrêter de se faire diriger par les dires de la société, on étouffe…

    Malgré ça on trouve toujours une petite lumière dans les ténèbres malgré une phase difficile de la vie où tu n’as plus envie de rien et que tu vois tout le monde comme tes ennemies…

    Parfois tu retrouves le sourire même en sachant que ta vie va finir un beau jour, avec enfants ou sans. Il faut profiter sans trop consommer, et en étant conscient des soucis de chaque personne !

    C’est personnellement ce que je travaille depuis un bon moment déjà. Même si je ne suis pas assez égoïste envers les autres encore .Je pense trop aux autres plutôt qu’à moi 🙂

    Enfin bref, pour la finalité il faut juste qu’un beau jour on se comprenne et se soutiennent au lieu de se détruire petit à petit… c’est dur, mais ça avance.. on y arrivera peut être? Oui ou non. Mais on mourra tous un jour en ayant laissé quelque chose ça c’est sur.

    Seulement c’est à nous de savoir quoi laisser, et ce que cela pourrait apporter 😀

    Donc reprend un peu de force, et fait comme ce que tu as prévu. ll y’en a même si ils peuvent avoir l’air de te détester au fond ils voient quand même des bonnes choses en chaque personne.
    Et c’est des petites actions qui peuvent en créer des grandes !

    J’espère que ce petit message pourra être lu avec bienveillance, en vous souhaitant à tous une bonne année (aussi un peu en retard) et du soutien !

  7. Bonjour,

    Je tiens à partager ici – suite à cette note – un atelier de sensibilisation pédagogique et ludique sur le dérèglement climatique. J’y ai participé récemment et même en étant déjà sensibilisé il est vraiment intéressant et impressionnant.

    Il se nomme : La Fresque du Climat. Tous les détails sont sur ce site : http://www.la-fresque-du-climat.com/
    Il est intéressant que l’on soit connaisseur ou novice et il a même des versions adaptées pour les enfants.

    J’espère Tot – et n’importe qui d’autres se sentant concernés par la santé de la planète – que tu y jetteras un coup d’oeil et si tu le trouves intéressant que tu n’hésites pas à l’animer pour tes proches voir même à Ankama pour en toucher un plus grand nombre.

    Sincèrement,

  8. Bonjour,

    Difficile début d’année, effectivement.
    Il arrive à tout les gens encore un peu sain d’esprit d’ouvrir les yeux tôt ou tard. L’idée est de faire que tout le monde n’ouvre pas les yeux *trop* tard.

    Bien sûr, vous, et Ankama, créez du divertissement. Mais le divertissement n’est-il pas parfois là pour faire passer un message ? La fibre écologique de vos jeux existe en sous-texte, pourquoi ne pas la faire grandir ? Je pense surtout à Wakfu qui l’a en son cœur. L’origine de la fin du monde n’y est pas la même que sur notre bonne vieille Terre, mais l’objectif est le même : prendre soin du monde pour y survivre et y vivre.

    Autre chose, vous dites en vouloir aux élites qui ne font rien et aux grandes entreprises, mais, hey, à votre échelle, vous êtes aussi une élite de votre propre entreprise pas si petite ! La différence, c’est que vous vous êtes rendus compte du soucis. C’est la légende du colibri, mieux vaut faire un petit quelque chose que rien du tout. Pourquoi ne pas commencer à changer certaines choses dans la boite ? Je suis sûr qu’il y a des tas d’initiatives à mener, et des tas d’employés déjà engagées dans ce changement prêtes à filer un coup de main. Réduire la production de déchets à la machine à café, à l’Ankama Bar, faire des réductions d’énergie en obligeant à couper les ordinateurs le soir, privilégier des fournisseurs plus éco-responsables pour les produits dérivés, etc. De mon œil extérieur, en 18 ans, Ankama a changé la vie du quartier ; que le chemin se poursuive et qu’Ankama devienne maintenant porte-étendard d’une révolution verte dans le coin.

    Sur le point concernant Nicolas Hulot, mon avis me dit qu’il ne faut pas lui en vouloir, au contraire, je le vois plutôt comme un signe que le système est tellement nécrosé de l’intérieur que même lui (malheureusement) n’a rien pu y faire. Mais ne baissons pas les bras pour ça.

    Salutations d’un fier sadida qui apprécie qu’on prenne soin de son monde. 🙂
    Bon courage pour tout les projets 2019 !

  9. Alors Tot laisse moi essayer de t’aider. J’ai moi même été dans ton cas pendant plusieurs mois à déprimer sur cet avenir qui semble bien noir. De plus en plus d’élevage qui conduit à de plus en plus de déforestation, une agriculture qui pollue monstrueusement nos sols, le transport de tous ses aliments qui est juste insensé ; et nous pauvres consommateurs qui ne ne semblons avoir le choix qu’entre acheter ses aliments néfastes pour la planète, acheter dans des coops rouler en vélos et espérer que tout le monde fasse pareil ou alors décider que c’est foutu et aller habiter en campagne et avoir se construire une maison autonome pour au moins assurer le futur de ses enfants. C’est la conclusion à laquelle j’étais arrivé ; avoir des terres serait notre denré la plus rare car penser que tout le monde deviendrait écolo du jour au lendemain pour sauver notre planète serait comme croire au monde des bisounours.
    D’ailleurs au passage, pour moi les politiques ne peuvent rien faire de concret pour l’instant donc inutile de leur en vouloir.
    Et finalement en en discutant avec mon entourage il s’est avéré qu’il y a bien quelque chose qui pourrait nous sauver nous et nos enfants : c’est l’innovation. Et ce n’est pas si con d’y croire ; il y a des projets très prometteurs qui commencent à voir le jour et ce en partie grâce aux plus grosses fortunes mondiales.
    Je t’invite à regarder “l’agriculture de demain” de la chaîne The Flares qui pourrait déjà être un bon début pour te remonter le moral et qui t’expliquera mieux que moi ce qui peut nous attendre dans les années à venir.

    Pour en revenir à ton métier. Nourrir ou protéger les gens pour qu’ils survivent c’est une chose mais les faire rêver c’est leur permettre de vivre, et d’être heureux ; alors pour moi tu ne fait pas un métier inutile en ces temps de crise mais plutôt un métier indispensable.

    Dernier petit aparté ; quand nous imaginons le futur on a tendance à le voir évoluer de façon linéaire par rapport au passé et donc d’en faire des conclusion qui ont l’air inéluctable.
    Sauf que c’est faux, encore plus à l’époque à laquelle on vit. Tout évolue de plus en plus vite à tel point que personne sur cette terre ne pourrait être capable de dire avec certitude à quoi ressemblera notre monde dans 50 ans.

    Alors Je t’en prie continue le magnifique métier que tu exerce ; et si ça peut apaiser ta conscience fait les gestes écologiques qui te sont possible à ton échelle ; le mieux serait même de soutenir des start up innovante dans le domaine. Mais dans tous les cas ne rentre pas trop dans ce cercle vicieux qu’est de trop réfléchir à un monde apocalyptique qui n’existera probablement pas.

    Garde espoir et bon courage

    Et si je passe pour un fou tant pis 🙂

  10. Bonsoir a tous,

    Moi je te dis bravo, bravo pour cette prise de conscience, pour enfin assumer ce sentiment dur et pesent qui remonte parfois a la surface nous faire un rappel mais qui fini trop souvent ranger la ou on l’avait mis.
    Cela m’est arrivé aussi il y a de cela une semaine, pas tout a fait comme toi mais je m’y retrouve dans le sentiment.
    Pour ma part je crois que je n’en fait pas assez.
    Je navigue dans l’écologie et la lutte sociale depuis 8 bonnes années, je suis artisant dans l’eco construction de maison en bois pailles et terre.
    Cela me prend beaucoup de temps et je vois cela comme un combat permanent pour ma planète et le bien être des futurs familles qui profiteront de ces maisons saines.
    Vous me direz, c’est déjà bien… Mais non je me sent mal de ne pas faire davantage car ça ne suffit pas.

    Et cette prise de conscience me rappel qu’il ne faut jamais fermer les yeux, jamais se reposer sur un confort consommateur, jamais faire comme mes parents. Toujours aller plus loin et j’aimais oubliez mes plus profonds principes.

    Jai constamment des stagiaires ainsi que des bénévoles sur mes chantiers, ils me donnent de leur temps et moi de mon savoir.
    Beaucoup sont pessimistes, d’autres moins, pour ma part je leur dis toujours qu’il suffit de peu pour changer les choses. Le principal est de se changer soit même car c’est le plus dur, cette fameuse prise de conscience ;).

    Il y a de plus un élément que je constate et qui a joué dans ma prise de conscience. Étant jeune papa de deux petits loups, je me suis rendu compte que j’étais entre deux mondes.
    Celui de mes parents qui ce sont bien voilé la face, car eux aussi sont au courant depuis longtemps de cette machine infernale. De plus ils me laissent leurs vielles casseroles d’éducation…
    Mais aussi de mes enfants qui eux vont changer le cours des choses.
    Je dois alors pour ma part me changer, apprendre a me changer pour mieux rendre heureux et fort mes petits.
    Il me faut aussi convaincre mes plus anciens qui n’ont jamais voulu grandir et qui ne souhaitent ni ne veulent vraiment ce changer eux même pour réparer leur bêtise.
    Bref je crois que beaucoup vont se réveiller dans les jours et quelques années a venir.
    Et ils se diront, car c’est une réalité de maintenant que « c’est a moi et a tout ceux qui vivent maintenant qu’il appartient de changer ce qui ne va pas depuis trop longtemps. »

    Et pour finir, je suis persudé que l’art sous toutes ses formes, sous toutes ses sensibilités, a été petit à petit trop devalorisé.

    J’en aurais trop a dire sur l’art, alors je m’arrête ici.

    Réveillez vous bien et au plaisir de continuer a te lire toi et tout les autres 😉

  11. Je pense avoir eu la un peu près la même crise de toi, et c’est vrai que c’est très dur, on se dit que quoi qu’on fasse rien ne vas changer, on se dit que pendant que nous vivons tranquillement, d’autres vivent dans des conditions inhumaines . on se dit que chaque jour qui passe est un jour où la terre subit déforestation, pollution etcc..,, en analysant de tous sa effectivement nous pouvons nous dire qu’il n’y a pas d’espoir. Mais il faut y crois quand même !

    Je pense qu’il y a toujours de l’espoir.

  12. Bonne année à votre famille et à vous ! 🤗

    Dans la santé, la transmission de valeurs pleines d’humanité et la bienveillance au quotidien, je vous souhaite de rassembler, conserver vos forces et poursuivre votre œuvre qui est bien loin d’être destructrice.

    Que vos idées et vos projets rayonnent car 18 ans de vie d’Ankama, c’est peut être le symbole d’épanouissement, de cette majorité, de cette maturité auxquelles nous tous aspirons…
    Merci pour votre passion et votre travail !

  13. Bonne année à toi et à toute ton équipe.

    Pour ce qui est de ta prise de conscience, je suis dans le même cas que toi.
    Ce n’est pas la fin du monde mais la fin d’un monde…
    Et ce que tu décris succinctement n’est qu’une partie du problème (problème si tant est que cela puisse être résolue).
    Bientôt nous connaîtrons la fin du pétrole « pas cher » ce qui risque de bouleverser nos sociétés occidentales thermo-industrielle (qui ne tourne que grâce aux énergie fossile)…
    Certain parle d’une décennie avant un probable effondrement…

    Je t’invite à lire le livre de Pablo Servigne : Comment tout peut s’effondrer.
    C’est un chercheur qui offre une vue générale et complète du sujet … à lire 😉

  14. Bonne année à tous !

    J’ai lu de beaux commentaires dans lequel je me reconnais.. De l’espoir, des pistes pour être heureux, pour avoir un impact..

    J’aimerais pourtant ajouter une chose. Pour toutes les personnes qui sont blasées de ne rien pouvoir changer à leurs échelles ou pour les personnes qui ne font rien parce que de toute manière ça changera rien.

    J’aimerais ajouter que vous êtes une personne qui fait partis d’un ensemble et remettre en cause votre utilité dans cette cause où vous n’avez qu’un petit impact c’est aussi remettre en cause votre existence.. Je sais que cette idée est personnel mais c’est ce qui m’aide à avoir le courage d’être végétarien, de faire du zéro déchet (une poubelle tous les 3mois ça s’améliore youpi !), utiliser les transports en commun, le vélo…

    Bonne journée à tous !

  15. Grand fan de l’univers du krosmoz, et fan des mythologies en général, j’aime me retirer dans ses mondes imaginaires. Mais je suis aussi au courant de la réalité. Étudiant en agronomie, j’ai des exemples de 8h par jour de comment l’homme distend la nature pour un profit, finalité absolue. Les Politiques agricoles sont des minimisations des problèmes causés par l’homme. Si on veut changer quelque chose en grand, soit ce n’est pas applicable, soit ça finir (encore) par retomber sur les agriculteurs…
    Le soucis quand on est bien renseigné sur le problème, c’est qu’on à tendance à perdre espoir… On est sensé être l’espoir d’ailleurs, tous nos profs nous rappellent que l’on ne pourra pas nourrir tout le monde comme ça, est que c’est à nous de trouver la solution…
    Alors j’ai décidé de faire des petits gestes par-ci par là, acheter bio, local, participer à des association humanitaires. Mais d’une manière générale, je suis maintenant convaincu que l’humanité court à sa perte. Des milliards d’espèces sont apparus et on disparut au cours de l’histoire de la terre. On a joué on a perdu. C’est peut être mieux ainsi. Dans tout les cas, je continue de profiter de la vie, du fait que l’humanité existe encore, et aide par mes petits gestes. Mais pour un remaniement total et mondial qui nous sauve tous, je n’y crois plus.
    (ça manque de philanthropie, je ne souhaite pas déranger, je donne juste mon point de vue personnel sur la vie (oui ça fait cucul dit comme ça x) )).

    1. Mais j’oublie le principal : voir une prise de conscience, une personne qui soulève une réalité qui dérange, ça fait plaisir, ça fait du bien. Surtout quand ça vient de là où on s’y attend pas. J’envoie tout mon courage et mes bonnes ondes pour la poursuite de cette résolution ! Je suis sur qu’Ankama saura montrer une sage voie (c’est peut être insignifiant, mais des quelques jeux que j’ai pu jouer au cours de mes petits 20 ans… Mon favori reste FLY’N)
      Tous mes veux

  16. Bonjour tot

    Je viens ici pour vous remercier, car je vis aussi des crises existentielles, en plus de celles de ma vie professionnelle. La seule chose qui m’a fait me sentir mieux était votre série (wakfu et dofus livre 1), je ne suis toujours pas à 100%, mais je pense que vos animations ont une grande part, sinon la plus importante d’entre elles dans mon rétablissement. Enfin, ne cessez pas de faire ce que vous faites car vous aidez beaucoup de gens même sans vous en rendre compte.

  17. Comme toute épreuve, votre expérience est salutaire. Mais comme toute épreuve, tant qu’on ne l’a pas dépassée, elle nous paraît comme la pire affliction qu’on ait eu à subir. Puis, quand par l’effort et l’humilité nous la dépassons, elle apparaît clairement pour ce qu’elle fut: un don du ciel pour nous aider à nous surpasser et à nous bonifier.
    Nous sommes tous responsables de l’état du monde. Pour la simple raison que contrairement à ce que la philosophie moderne a voulu faire accroire au monde, l’Homme n’est pas bon par nature. Le monde, son état, sa décadence et ses maux sont le résultat à l’échelle macroscopique de la bataille dont chaque conscience est le siège: la lutte entre le Bien et le Mal.
    L’homme moderne a cela d’indécent qu’il s’est employé, par des fausses notions amorales comme le Progrès ou la Liberté, à chasser de lui toute notion et conscience de sa culpabilité intrinsèque face à la persistance du Mal autour de lui. Nous sommes tous prompt à condamner l’écart chez notre prochain mais à ne jamais nous juger nous-mêmes.
    C’est un schéma mortifère, car il est gravé dans notre Conscience, de manière aussi universelle et mathématique que la Gravitation physique, une l’aspiration au Bien et à la considération morale de toute chose.
    Etant donné que nous vivons dans un monde où la morale a été chassée du débat public, pour être remplacée au mieux par l’éthique (notion fluctuante et qui n’aspire pas à l’objectivité), au pire par une fausse idole nommée la Liberté (liberté de faire le bien ou de faire le mal? Si c’est pour faire le mal, ce n’est plus une liberté mais une licence et un crime) qui a, siècle après siècle, désagrégé les formes sociétales qui empêchaient justement l’Homme de se laisser aller à la facilité et à son aspiration maladif pour le vice.

    Ce que vous avez vécu, par le biais de ces scènes de désolation, c’est un réveil de votre Âme, un rappel à votre Conscience que la vie est courte, et qu’elle ne peut avoir qu’un sens: faire le Bien; alors que toute votre vie, nos élites, éducateurs et philosophes se sont évertués à nous déculpabiliser, en nous rassurant par le biais des dogmes modernes. Dans quel but? Vous le comprendrez vu votre position: un Homme qui ne se sent pas coupable de ses actes sera un très bon consommateur, un citoyen docile et naïf, qui ne s’érigera pas trop quand le Marché et ses sbires avanceront leur pion sur l’échiquier du pouvoir. Voici quelques exemples de ces dogmes, que vous avez évidemment entendu toute votre vie:
    -« Mais si, la démocratie c’est le meilleur système, surtout ne vous intéressez plus au passé, c’était sombre et obscurantiste ! La recherche du Bien commun ? Peuh, quelle idée dépassée, qui vous dit que le Bien existe ? Tout cela est subjectif, ne vous torturez pas l’esprit, votez pour votre représentant et ayez confiance, il fera pour le mieux »
    -« Mais non, l’Homme est bon par nature, il faut lui laisser liberté en tout domaine pour qu’il se laisse guider par sa Raison et sa Conscience, il saura faire le Bien tout seul sans qu’on lui apprenne à le faire! Pensez par vous-même, soyez chacun le maître de votre propre conscience, personne ne pourra vous juger moralement. Sans Dieu, ni Maître, juste votre intérêt propre, soyez sans crainte, la société s’équilibrera d’elle même »
    -« La société devient toujours de plus en plus belle, même si tout dans le monde vous fait intuitivement penser le contraire, c’est vous qui êtes anormal! Le progrès est sans fin on vous dit, la joie de la démocratie de marché et d’opinion, c’est le summum de l’apogée humaine, bien sûr que si ! Demain sera toujours meilleur qu’hier, dans tous les domaines! C’est l’é-man-ci-pa-tion qu’on dit, arrêtez de faire les réactionnaires! A ce titre, tenez, un petit peu de démocratie en Irak, et puis un poil de démocratie en Libye, et puis encore un chouilla en Afghanistan … Si vous êtes pas d’accord, vous êtes un odieux fasciste ennemi de la Liberté !! ».

    Et pourtant, nous voilà, et vous voilà, Tot: nous détruisons notre planète, nous avons balayé d’un revers de main tous les fondements moraux qui avaient permis à notre société civilisée de devenir ce que nous aimions en elle. Nous détruisons la Famille, la Morale, la Nation, la Patrie, la notion de Sacrifice, de Bien commun, le tout sacrifié sur l’autel de la Liberté et du Progrès.
    Mais le constat est pourtant évident: tout va de pire en pire, l’Homme devient chaque année de plus en plus un loup pour lui-même, les excès deviennent les normes, l’humilité et la vertu sont pourchassés, là où l’avarice et l’indécence sont mis en avant.

    Destruction de pays, paupérisation des populations, reculs des libertés individuelles, crise écologique, injustices sociales, déperditions morales: tout est lié. Tout est lié car les principes défendus par notre société sont faux, mauvais et porteurs de fruits pourris.

    Pourquoi vous dis-je ça? Pour vous accabler et vous déprimer ?
    Non. Pour que vous compreniez que cette lutte n’est pas nouvelle. Elle traverse l’Homme depuis sa naissance, c’est à la fois la plus cruelle des guerres et la plus belle. La plus cruelle car nous le monde est le lieu de la victoire inéluctable du Mal. Car il est plus simple de faire le mal que le bien, de détruire que de réparer, de mépriser l’Autre pour s’aimer soi-même plutôt que de se mépriser soi-même pour aimer l’Autre. La plus belle, tout simplement car, contre toute attente, « against all odds » diraient les british, nous pouvons la gagner. Pas tout le monde, pas tout le temps pas chaque jour, mais nous pouvons y arriver.
    Chacun de nous a cette responsabilité qui lui incombe avec le don de la vie qui lui est fait.
    Personnellement, par nos actions, nos engagements, nos sacrifices et nos vertus. Nous pouvons à notre niveau, quel que soit la place que le Destin nous a attribuée dans cette société malade, nous pouvons personnellement agir mieux que ne l’aurait fait quelqu’un qui n’a pas eu la présence d’esprit de réaliser que nous sommes en tant que société un Corps malade, et qu’il est grand temps que des bouts de ce corps s’astreignent à essayer de le soigner.

    Il n’y a pas « en soi » de Mal dans le divertissement.
    Nous sommes corps et âme, nous avons certes besoin d’intellection, d’altruisme et de spiritualité, mais nous avons aussi de nous reposer, de nous aimer charnellement, de manger agréablement et de nous distraire.

    Je ne sais pas si vos tribulations vous emmèneront jusqu’à la remise en question de votre profession. Ce que j’aimerais vous transmettre, c’est l’énoncé du problème que vous avez à résoudre:
    Soit vous laissez la main à quelqu’un qui n’aura pas ces « états d’âme » et qui fera un meilleur boulot que vous, pendant que vous vous refaites une santé spirituelle en changeant de voie (le travail manuel est un excellent moyen de se reconnecter avec le Réel), soit vous surpassez ces états d’âme en réalisant précisément que si votre boulot c’est de divertir les gens, et bien vous, contrairement à un autre, vous le ferez dignement et en aspirant à la vertu. Je ne vous apprendrai pas qu’hélas, dans ce monde en décomposition, vouloir faire dignement son boulot est aujourd’hui un acte héroïque tant le courant des vices est fort dans tous les domaines de la société.

    Mais croyez moi: prendre conscience de notre devoir moral, dans un monde qui le nie, est à la fois une épreuve qui semble insurmontable, et à la fois le plus bel accomplissement dont l’âme humaine puisse rêver: celle de se sentir Homme, dans toute la noblesse que recèle ce mot. Pas un Dieu, pas un Saint sans reproche, mais un Homme, faillible et misérable, capable certes du pire, mais aussi du meilleur. Et ce meilleur, bien qu’ayant un coût -l’ascèse, la soumission à la vertu, la contenance en toute occasion- n’a pour autant pas de prix.
    Tel un rocher qui tient bon vaillamment face à un torrent déchaîné, c’est ainsi qu’il faut vivre sa vie: guidé par la Vertu, et insensible aux flatteries, aux vaines tentations du monde et à ses fruits pourris, mais guidé par le Bien, le Beau, le Vrai.
    De quoi voir venir la vie, la vieillesse et la mort le Cœur en paix.
    Et ce trajet, qu’on soit médecin, tailleur de pierre ou travailleur dans l’industrie du divertissement, il ne tient qu’à notre Esprit de l’emprunter.

    Je vous souhaite le meilleur,

  18. Bonjour Tot,

    Comme presque tout les jeunes des années 90 issues de la classe moyenne, j’ai grandi avec ces visions de fin du monde et vu plus que je ne l’aurais souhaité ces scènes de « désespoir banal ». Et vu que je vais bientôt aller sur paris pour mes études, je sais que je les verrais de plus en plus.
    Je ne souhaite faire que deux choses : enseigner et divertir. C’est là où j’ai des facilités et de l’expérience, alors pourquoi faire autrement ? Pourtant je veux faire bouger les lignes, en redonnant à ceux qui fuient la réalité dans mes fictions une utopie en laquelle se consacrer lorsqu’il reviennent sur Terre. Divertir, ce n’est pas que faire diversion, c’est aussi faire rêver. Et c’est grâce aux rêves que l’on se bat pour un monde meilleur (Ce n’est peut-être qu’une formule, mais l’exemple de Marthin Luhterking est un excellent exemple). J’ai lu dans un livre (« utopie réaliste ») que ce qui manquait à notre civilisation d’aujourd’hui, c’est d’une utopie vers laquelle avancer.

    Alors ne t’en fait pas trop à propos de ne pas changer sur le fait de divertir. La question est : faire diversion, ou faire rêver et enseigner ?

    Et en parlant de rêve qui fait avancer, Wakfu en est un bon exemple selon moi : la diversion de la réalité et fuite « stable » à travers le grinding qui peut prendre des centaines d’heures sans réelle réflexion ; ainsi que le rêve qui fait avancer à travers la gestion du commun et le vivre ensemble (les ressources d’un écosystème, on se rend vite compte du problème quand le seul moyen de trouver des boutures de frêne c’est d’en acheter à un HdV, et ça se retranscrit bien dans le monde réel).

    Bonne année, et merci encore de m’avoir fait rêver et de continuer à le faire.

  19. Bonsoir Tot.

    Il n’y a pas de mal à ne pas avoir vu la réalité avant; le plus important, ce qui est extrêmement louable, c’est d’à terme l’avoir aperçue. Félicitation à toi!

    Tu ne rendras pas le monde meilleur en t’en voulant; et dans une optique de charité, l’auto-flagélation n’est pas très efficace. Charité bien ordonnée commence par soi même: car pour changer le monde, il faut changer les hommes, les pousser à te suivre; pour cela, il faut du charisme, et cela passe par la reconnaissance de sa propre valeur.

    Tu rend les gens heureux en créant, en cela tu as rendu le monde meilleur. Tu peux t’en réjouir: qui peut prétendre avoir eu une telle influence, tellement positive, sur le monde qui l’entoure? S’il n’y avait que des Tot sur Terre, je suis convaincu qu’il y aurais beaucoup moins de problèmes, et bien plus dérisoires. Et sans doute plus de poilades.

    Commence par t’aimer, et par éduquer ta famille, tes enfants, ton entourage; l’avenir commence à cette échelle. Rayonne de ta personne et fait apparaitre le meilleur dans chacun. Et sans doute, de par ton immense influence, es-tu en position de lancer un grand projet, de faire bouger des lignes. Tu es un créateur, tu fais donc parti des plus à même de proposer de neuf. Qui peut se prétendre aussi aimé que toi? Admire ta particularité, aime toi pour tes qualités que tu cultives, et les défauts que tu travailles. Tes accomplissements, les sourires que tu as laissé dans ton sillage parlent pour toi.

    Je connais ton sentiment, je suis passé par ici, et je t’envoie plein d’amour dans ce moment de douloureuse épiphanie.

    Force à toi, merci pour tout, vraiment, sincèrement, du plus profond de mon cœur. Peut être un jour aurais-je la chance de te connaitre, et de travailler avec toi à un monde meilleur!

  20. Pour un mec qui encourage le travail précaire (interimaires, cf Interview n3 de tot pour millenium) ,s’insurger des problèmes de société actuels, cela s’appelle de la mauvaise foi.

    Bon, on modère un peu le propos puisque ANKAMA est une société ayant plutôt bonne réputation quant à son investissement pour ses employés… Ah nan, on assiste à un départs de plusieurs visages importants de la société depuis quelques temps.

  21. Bonjour tot,

    Je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à ça, ça me rend confus… mais je pense qu’en écrivant cette note tu nous a tous touché, et perso je n’oublierai pas de sitôt ce coup de gueule. Tu as raison sur toute la ligne (de mon point de vue en tout cas) et j’espère que cette prise de conscience saura faire réagir tout ceux qui ont lu cette note.
    Le divertissement, c’est le bonheur, et sans bonheur, que serait la vie ?

    Bonne année tout de même.

  22. Bonjour Tot

    Vous dîtes que vous créé supplément du divertissement et je pense sincèrement que ce n’est pas que du divertissememt. Ce que j’aime dans ce que vous créé ce sont tous les messages de conscience que vous nous apporter. Par exemple Wakfu et son message écologique !
    J’espère que Waven s’imprégnera de l’actualité (donald trump, les migrants)
    Force à vous!!!
    Et bonne année !

  23. Bonjour Tot,

    Je fais partis de ceux qui ont connus Dofus dans ses premiers mois. J’étais jeune à l’époque et j’ai pris un peu de bouteille tout en suivant l’évolution d’Ankama. Étant donné que c’est mon premier message sur ce blog, bien que je le suis depuis le début, je tiens à te remercier pour ce fantastique boulot.

    Effectivement tu ne nous avais pas habitué à de tels articles et c’est assez bouleversant. Je n’ai pas pris le temps de lire tous les commentaires précédents mais je suppose que tout le monde doit être d’accord.
    Je pense que tous vos jeux donnent une vision du monde telles que vous la voyez. Pour moi il y a tout de même plusieurs messages qui passe à travers ces jeux.

    Tout d’abord c’est la solidarité, toutes ces personnes qui joue/ont joués à Dofus ou aux autres jeux Ankama ont à un moment ou un autre eu cet esprit de collaboration pour arriver à un but. Alors en effet c’est du divertissement mais je suppose qu’on apprend de chaque expérience que nous vivons qu’elle soit réelle ou virtuelle.
    De plus tout un tas de messages plus ou moins « cachés » passe à travers vos jeux comme on peut le voir avec Waven et la montée des eaux. Cela va probablement contribuer à la prise de conscience d’une partie des joueurs.

    Enfin pour en revenir à ta remise en question en tant que chef d’entreprise qui je pense est quelque chose d’important, il existe énormément de solutions! J’ai passé un entretien d’embauche récemment pour une entreprise qui est dans une démarche de responsabilité sociétale et qui propose à ses employés de financer leurs voyages quand ils ont un but humanitaire. Ils organisent également des week-end « Dépollution » et vont sur des plages ramasser des déchets. Évidemment, je suppose qu’il doit y avoir des entreprises avec de plus ou moins gros moyens mais chacun peut participer à son niveau.
    Il existe donc des moyens de s’impliquer et d’impliquer ses employés dans cette démarche et je pense qu’en sensibilisant et en mettant à contribution un maximum de personnes, on peut probablement rendre l’avenir un peu plus « vert ».

    tout ça pour dire que c’est pas parce qu’on travaille dans l’industrie du divertissement qu’on ne peut pas être contributeur d’un monde meilleur (d’autant plus quand on est chef d’entreprise et qu’on à de l’influence).

    J’espère que tu pourras trouver un peu d’inspiration et de motivation grâce aux commentaires de chacun d’entre nous!

  24. vous savez Tot notre monde va mal depuis longtemps, mais ne vous en voulez pas a se point ne vous dénigrer pas autant s’il vous plait pourquoi ? car vous un etes un homme qui nous donne et nous as donnés du rêve de l’imagination et parfois même des principes de vie (comme l’économie et l’écologie dans Wakfu ou Dofus ) vous vous dites que vous ne pouvez rien faire d’autre mais c’est totalement faux vous etes capable de faire tellement de chose vous avez réussis a nous rendre créatif enfin pour ma part avec votre imagination vous pouvez faire beaucoup pour la planète avec cette imagination prenez par exemple le créateur de fortnite (ps aucune pub pour ce jeux x) ) j’ai entendu dire qu’avec son argent il achetait des terres en Amazonie afin de préserver la nature il y a la plein de méthode pour préserver je pense que vous etes tellement capable d’agir et de défendre cela 🙂 vous pouvez peut être dans vos jeux donner encore plus de principe de vie sur l’écologie ou mémé de part vous même vous dites que vous gagnez bien votre vie vous pouvez aussi peut être utilisé votre argent a ces causes
    tout sa pour vous encourager a ne pas vous dénigrer et a pas vous dire que vous ne savez rien faire d’autre car moi je suis sur que vous pouvez faire de grande chose et que vous allez y arriver 🙂 🙂

    a bon entendeur Bonne chance Tot et merci pour tout les rêves et l’imagination que vous m’avez donné 🙂

  25. Tu en veux à la Terre entière et pourtant, moi c’est à toi que j’en veux, autant ne pas tourner autour du pot.
    Je t’en veux, non pas parce que tu abandonnes tes jeux dont la qualité se dégradent, non pas parce que tu ponds des projets que tu abandonnes ensuite mais je t’en veux parce que tu craches sur la société alors que tu n’ouvres les yeux qu’aujourd’hui, à 40 ans (d’après ce que tu dis).

    Si ça fait depuis si longtemps qu’on te parle de ça, même un bureau ne devrait pas t’empêcher d’ouvrir les yeux. La réalité est tellement simple pourtant : depuis des années, ton objectif est ton profit et la fructuation de ta société. Et ce n’est pas faute d’offres commerciales extrêmement présentent, bien plus que le contenu que tes équipes proposent.
    Qu’a fait Ankama hormis faire une offre commerciale pour qu’une partie des sommes récupérées partent à une association ?
    Tu as créé Wakfu, jeu sur l’environnement, et tu n’avais pas conscience des choses ? De la dureté de la vie ?
    Et tu comptes créer Waven sur la même base ?

    C’est pas de l’aveuglement, c’est juste du bullshit et de la culpabilité, parce que oui, tu n’as rien fait. Tu veux changer le monde ? Alors arrête de te morfondre, arrête d’avoir ta nostalgie, ton blues, etc… appelle ça comme tu veux. Et au lieu d’être en repli interne sur ton petit malêtre qui te hante, participe pour aider les autres. Tu te fais combien par mois ? Tout le monde s’en fout. Ce qui te rend mal, c’est que tu ne participes pas assez à changer ce qui ronge cette planète.

    Oui, c’est un discours moralisateur, oui ça fait de moi un con, mais au moins sans avoir les moyens d’aider j’investis mon temps pour ceux qui en ont besoin. Je ne suis pas la personne la plus honnête du monde, j’ai vendu un compte Wakfu si tu veux tout savoir. Mais aujourd’hui, malgré mes défauts, l’égoïsme et l’égocentrisme ne sont pas présent. Parce que toi qui est père de famille, qu’est-ce que tu vas faire pour que tes enfants aient la chance d’avoir une vie qu’ils méritent ? Une vie juste, pas une vie de torture sur une planète qui ne sera peut être qu’une fournaise, un désert ou un caillou sans air pour respirer ?

    1. J’aime pas ta réponse…. elle manque de vision. Il me semble que ce sur quoi Tot à ouvert les yeux c’est sur à quel point on a de la merde jusqu’au cou alors qu’il semblait que l’on en avait que à la taille et honnêtement, je trouve que ce genre d’éclairssissement peut être dangereux dans le cadre où un individu au fond du trou est nuisible pour le reste de la sociétée. Dans une situation d’urgence (comme un bateau qui coule ou un immeuble en feu) un individu qui panique peut entrainer la mort de tous ceux coincés avec lui.
      Une entreprise solide sur ses bases avec une trésorerie qui lui permette stabilitée est capable d’influencer une quantitée de personnes bien superieur qu’un individu quelconque et il me semble qu’il ne soit jamais trop tard pour suggerer des solutions.

      1. Ça ne plaira pas à tout le monde, ce n’est pas le but, je n’écris pas pour plaire mais pour dire ce que je pense et c’est peut être faux en partie ou totalement.
        Malgré ça, depuis maintenant 11 ans, presque la moitié de ma vie, je participe à des mouvements solidaires. Scoutisme, projet humanitaire, secours populaire, solidays, collecte de fonds, association de réfugiés, etc… alors que jusqu’à présent je suis encore étudiant. Le plus dur, ce n’est pas de trouver le temps mais de faire face à la fausse ignorance des autres, ceux qui ne savent pas répondre à une personne qui vit dans la rue et leur dit bonjour ou encore ceux qui se réveillent des années après, non pas sans savoir, mais en ayant refusé de voir comme ToT.
        Mes mots sont durs, au moins autant que les expériences que j’ai vécu dans ces associations. Alors oui, ToT fait amende honorable et rejoint la bonne cause, oui il y a la tréso, etc… mais à côté il y a aussi la réalité de donner quand on peut, et ils le peuvent sans tout donner non plus.

        Maintenant j’engage quiconque ayant de belles paroles à venir voir ce que c’est la réalité de ces gens qui vivent dans des conditions déplorables, je parle pas de simplement les croiser dans la rue, je parle de venir vivre avec eux une journée ou plus. À ce moment là, j’accepterais de fermer ma bouche.

    2. Ouais, c’est louable, je comprends mieux ton point de vue maintenant. Je penses que l’acte doit aller au delá de donner, pour une entreprise il y a tout un pouvoir d’influence pour faire des levées de fonds, des journée de sensibilisation et autres mouvements.

  26. Salut! Joyeuse année x)
    J’ai vécue dans plusieurs pays d’Afrique atteints par la pauvreté extrême ainsi qu’en Inde et je vie actuellement au Brésil. Toute ma vie j’ai vue des enfants, adolescent puis adultes de mon age vivre dans des situations totalement inhumaine, Dimanche soir je revenais chez moi et me suis retrouvé face a un mandiant s’étant fait tiré dessus par des policiers, il gisait dans le caniveau avec la jambe en sang et bien que le samu soit arrivé vite, il est clair pour moi que cet homme va perdre l’usage de sa jambe tôt ou tard car il ne possède pas de plan de santé pour être admis dans un hospital privé (et le publique est bondé).
    Cette sensation de vivre au dessus de la misère des autres ma toujours étouffé et l’apparente absence de solution encore plus, j’en suis finalement venu à la conclusion que seule l’éducation peut nous donner une chance. Offrir une éducation aux plus démunis de telle sorte à ce qu’ils puissent survivre dans un système capitaliste et éventuellement diminuer cette perspective de 10 milliards d’individus en 2050.
    C’est Ankama qui ma poussé à suivre une voie en informatique avec la perspective de fonder ma propre boite de jeux vidéos orienté sur l’apprentissage par le divertissement, je penses que vos projets ont influencé et motivé d’autre personnes que moi à suivre des chemins similaire et il ne fait nulle doute que wakfu (la série comme le jeu) ont un aspect de sensibilisation écologique.
    Pour que l’on ai une chance de sauver la planète pour les générations futures il faut que l’on soit optimiste et que l’on motive les enfants d’aujourd’hui à laisser les lieux où ils vivent plus propres que lorsqu’ils sont arrivés, je pense que notre mission est d’éduquer les futures dirigeants qui n’ont que 10 ans aujourd’hui.
    Les vieux sont trop cons pour comprendre

  27. Et ça mes amis, c’est la raison pour laquelle je suis sous antidépresseur depuis mes 15 ans x)

    Non mais vraiment, j’ai beau essayer de faire des petites choses de mon côté, acheter bio, recycler, ne pas trop consommer, réutiliser les choses au maximum, etc… Je n’ai aucun espoir au fond de moi. Je ne crois pas du tout que l’on réussira à changer quoi que ce soit, à moins d’un très gros mouvement qui se créée ou un gouvernement qui « ferait les choses comme il faut » (mais ça n’arrivera pas).
    Je ne suis qu’un pauvre individu parmi plus de 7 milliards… mes petits gestes sont juste là pour satisfaire mon égo et me dire que je fais quelque chose de bien… mais c’est juste inutile.

    Je pense que c’est trop tard… nous avons réalisé la gravité de la situation trop tard. Et ce n’est pas surprenant en même temps, il nous a fallut que quelques décennies pour foutre en l’air 4 milliards d’années d’équilibre naturel…

    Et pourtant, j’aimerai que l’on prenne tous conscience des choses, et que l’on travaille main dans la main… il manquerait juste quelques licornes et des arcs-en-ciel un peu partout…

    Tiens, je ne crois pas que ces antidépresseurs soient très efficaces xD

  28. Bonsoir,
    Rajouter à ce qui a déjà été dit serait vain.
    Face à ces questions, j’ai lu un petit ouvrage qui résume un peu la situation: » Petite métaphysique des tsunamis » de Jean-Pierre Dupuy. Il n’y a pas de panacée, mais il t’aidera peut-être à surmonter la lame de fond qui te traverse.

    Cordialement.

  29. Bonjour Tot,

    Je trouve que pour commencer l’année, c’est une belle note. Certain vont râler car elle ne parle pas de Waven ou autre projet Ankama et pourtant qu’elle est importante.

    Je suis personne pour critiquer et dire quoi faire et je ne fais pas grand choses de mon côté, si ce n’est que depuis que je suis devenu indépendant et non plus à la charge de mes parents, j’ai pris conscience de beaucoup de choses et décider de mettre ma pierre à l’édifice, même si elle n’aide qu’un petit peu. Je prends donc le plus possible ce que j’ai besoin au quotidien, chez les producteur locaux et non plus ce qu’on trouve en quantité monstrueuse en grande surface, avec des ingrédients qui ont des noms aussi étranger qu’un nom de planète générée aléatoirement. En faisant ça, je réduis et j’aide à réduire la surconsommation et la surproduction de produits inutiles. C’est peu, mais je pense que à l’avenir beaucoup de monde vont revenir à ce système là.

    J’ai notamment récemment entendu parlé du producteur de Fortnite qui, à décidé d’acheter une parcelle de plusieurs hectare afin d’avoir une zone protégée, permettant ainsi d’éviter la déforestation et l’extinction de quelques espèces de faunes et de flore. Et c’est là que vous, qui produisez et qui avez les moyens, d’entrer en jeu. Alors je ne pense pas qu’à Roubaix, il soit possible d’acheter des Hectare de forêt. Et peut-être pas dans vos ambitions, néanmoins c’est pas impossible d’aider.

    Bonne année à toi et merci.

  30. Il y a des associations qui propose de devenir propriétaire par leur plateforme de quelques m² de forêt en Amazonie. Ça ne coûte pas chère et tout le monde peut y participer.
    C’est d’ailleurs de cette manière que la résistance au projet de base militaire en Drôme a réussi. En vendant une multitude de m² pour rendre l’opération de rachat trop compliquée.
    Bref, il suffit de fouiner pour rapidement trouver des moyens d’actions facile et a bonne echelle individuelle.

  31. Je vais me permettre de répondre à cette « crise » comme vous la nommez. Elle est légitime sans aucun doute. Mais ne vous tourmentez pas car vous ne faites « que » divertir. Comme vous l’avez si bien dis, les sujets sont anxiogènes. Particulièrement anxiogène même.
    Et il nous revient à nous, ceux qui étudient et réfléchissent le monde, de nous attaquer à ces sujets si angoissant. Tout scientifique (de l’étudiant au chercheur) qu’on soit, ce n’est pas sans émotions que nous travaillons. Alors oui, c’est anxiogène. Parfois le savoir, la compréhension rassure et permet de relativiser. Parfois c’est le contraire.
    Alors je souhaite témoigner. Le divertissement est un besoin réel pour celles et ceux dont ces sujets sont le quotidien. Ce que vous faites ce n’est pas rien. Vous offrez cette autre chose si essentielle. Alors surtout ne culpabilisez pas pour ça! Ne culpabilisez pas de ne faire « que » divertir, car derrière il y a des gens qui en ont parfois (souvent) bien besoin.
    Vous apportez vous aussi votre contribution.

    En espérant que ce message aura eu l’effet souhaité.

Laisser un commentaire