La Cible

Bienvenue dans cette nouvelle section. Cela fait un petit moment que je cherche le courage de lancer un article ici mais je voulais qu’il ait du sens. Ou tout du moins, je ne voulais pas vous parler uniquement des œuvres qui m’inspirent ou me stimulent mais du « pourquoi » elles m’inspirent et me stimulent et surtout quels rapports / impacts elles peuvent avoir sur mes propres réflexions. Dans cet article je ne dirai pas « nous » ou « on » comme je le fais habituellement car ce que je vais écrire n’engage que moi et mes goûts personnels.

L’illumination du thème global de cet article est venue me claquer les fesses en lisant certains posts sur les forums (entre autres) de JOL. J’ai en effet découvert que vous vous posiez des questions sur « la cible » que nous visions pour Dofus Cube. Les uns essayant de démontrer aux autres pourquoi tel ou tel choix graphiques était une bonne ou une mauvaise idée. Etant en train de travailler sur le 4 eme article du Dofus Cube, j’ai commencé gentiment à en parler avant de me rendre compte que j’étais parti pour un gros pavé des enfers sans pour autant avoir l’occasion de bien exposer mon point de vue. Et que ce point de vue méritait peut-être son article à lui.

Et puis c’est assez global comme sujet car on me pose également souvent la question de la cible de nos dessins animés… On dirait que chaque idée doit être justifiée et analysée. Que le « feeling » doit systématiquement laisser la place au calcul. Combien ? Pour qui ? C’est pas un peu niche  ?

Alors ok certains me diront (encore) que je suis un chef d’entreprise irresponsable mais vous savez quoi, je m’en fous. C’est mon petit blog perso et je dis ce que j’ai envie de dire. Je vais donc être totalement transparent et honnête avec vous. Il n’y a pas l’envie de séduire une cible particulière. Certains me traiteront de menteur, d’autres me diront que c’est pour ça qu’on fait des bides… Bref chacun ira de son propre avis, mais je tenais à vous exposer le mien. C’est certainement un tort et nous avons vu qu’avec le film Dofus cela nous a porté préjudice. Quoi qu’il en soit sur Dofus Cube, il n’y a pas de cible type, vraiment. Nous travaillons au feeling en fonction de ce que nous observons et de ce que nous avons envie de voir (Zut, j’avais dit que ça serait du « je » mais c’est dur). Les décisions qui sont prises sur ce projet sont liées à du ressenti, de l’émotionnel et un besoin de remettre au goût du jour des concepts qui nous paraissent encore d’actualité aujourd’hui.

J’en profite pour toucher un mot de ma vision (toujours personnelle) de l’industrie du divertissement dans son ensemble. Qu’il s’agisse de jeux vidéo, de séries, de films ou de BD, je pense sincèrement que nous atteignons un point de non retour et que l’aspect « marketing » touchant à l’ultra banalisation des œuvres arrive à un niveau encore jamais atteint (et ce n’est pas prêt de s’arrêter).

Dans cette rubrique « inspiration » je voulais placer des œuvres qui justement « m’inspirent » et force est de constater qu’elles sont de plus en plus rares. Pires, j’avais prévu de vous faire mon top des films les plus fous que j’ai vus et qui ne sont même pas sortis au cinéma. Je vais le faire en essayant de vous expliquer au mieux mon point de vue et le rapport que cela peut avoir avec l’aspect « cible ».
Quel que soit le média, il n’y a jamais eu autant de créations. C’est simple, il y a 25-30 ans le Tot boutonneux-pré-adolescent jouait sur commodore 64 et les jeux vidéo n’en étaient qu’à leurs débuts. Les téléphones portables n’existaient pas, les « blockbusters » au cinéma, c’était « Alien », « Prédator », « Terminator », «Robocop », « Batman »… Attention le choc les jeunes : les foyers n’avaient pas internet…  Dans les années 90 toujours, les éditeurs sortaient environ 800 bandes dessinées par an… En 2016 nous avons dépassé les 5000 titres. Concernant le cinéma, des centaines de films n’arrivent même plus sur les écrans et passent directement par la case VOD ou « e-cinéma ». Les Netflix, HBO, Amazon, Canal… ont changé la donne concernant la production les séries TV et continuent de produire inlassablement.

Le but n’est pas de donner un cours mais plutôt de vous parler de mon ressenti par rapport aux « cibles ». En gros, il n’y a jamais eu autant de productions et ça continue de s’accélérer. Et attention, je ne dis pas que cela n’a que des côtés négatifs, bien au contraire. Ce qui m’ennuie c’est que les grands studios ne prennent quasiment plus aucun risque et qu’on se retrouve, année après année avec les mêmes choses réchauffées. Je pourrais vous donner des milliers d’exemples mais je vais me contenter, dans un premier temps de Marvel / Disney / DC Comics car j’ai découvert « Wonder Woman » ce week-end (et c’était peut-être mon film de super-héros de trop). J’ai regardé ce film car il a été bien noté partout et annoncait un certain « renouveau ». Merde, où est-il le renouveau ? On est à la ligne prêt avec le script du premier « Captain America ». Bon ok, ils ont changé un mec avec un bouclier par une meuf avec un bouclier… Mais c’est la même histoire, la même ambiance naïve, la même période… Il y a 20 ans, Rocketeer faisait déjà mieux dans le même registre. Pareil entre « Docteur Strange » et « Iron Man », la même histoire de héros narcissiques. Même déroulés à la minute prêt. Ce ne sont que quelques exemples, je ne vais même pas parler des reboots à répétitions (record détenu par notre ami Spidey), de la bêtise sans nom des derniers Star Wars…

Vous vous demandez ou je veux en venir par rapport à la « cible » ? Et bien ces produits sont tous « ciblés ». Ils ne prennent aucun risque et se présentent sous la forme de gros bonbons sans saveur. Attention, il ne s’agit pas ici de dire que ce que l’on fait à Ankama est mieux, on ne peut pas lutter face à de tels rouleaux compresseurs. Il s’agit de vous expliquer pourquoi, artistiquement, je refuse de parler de « cible ».

Une œuvre doit venir des auteurs et les auteurs doivent avoir quelque chose à raconter. Le fait que ça plaise ou pas est un autre histoire. A partir du moment ou vous ne pensez pas, ne discutez pas ou ne partagez pas avec d’autres un film, un jeu ou une BD que vous venez de découvrir, c’est que ça n’était qu’une terrible perte de temps. Une œuvre, quelle qu’elle soit doit vous faire réfléchir, vous donnez envie d’en parler. Personnellement, c’est de cette façon que je trie « simplement » le bon grain de l’ivraie. J’ai vu des films que je n’ai pas aimé mais qui m’ont fait réfléchir… Et bien ? Ca valait le coup de les voir. Je pense aux œuvres de Lars Von Trier en général ou de ce cinglé de Nicolas Winding Refn (pour ne citer qu’eux).

A l’inverse je pense que toutes les supers productions que nous prenons dans la tête, années après années n’ont d’autres effets que nous mettre dans un moule et nous abrutissent. Alors, peut-être que je vais trop loin mais cela ne me dérangerait pas autant s’il y avait encore de la place pour les projets un peu fous. Dans le monde du jeu vidéo, on découvre pas mal de projets indépendants qui ont une vrai bonne patte. Mais le souci c’est que j’ai l’impression que l’industrie du JV suit celle du cinéma et si tel est le cas, nous nous allons vivre des heures sombres.

Bon et puisque tout n’est pas sombre et qu’on est quand même dans la partie « inspirations », je vais vous citer quelques films qui personnellement m’ont scotchés. Attention, ils sont réservés à un public adulte. Aucun de ces trois films n’a eu la chance de sortir au cinéma en France et sont restés très confidentiels au US.

DETENTION. Un film de Joseph Kahn complétement barré, intelligent et a été pondu pour à peine plus de 2 millions de dollars. Des références à Scream, un ours de l’espace, des voyages dans le temps, un homme-insecte et une héroine hyper attachante et complétement en dehors des canons actuels… Tout y passe dans ce joyeux bordel et si vous voulez bien tout suivre, il faut voir le film 2-3 fois.

Detention_Shanley_Caswell.jpg

 

THE GUEST : De la même façon, qui a entendu parler de ce Film ? Adam Wingard avait déjà réalisé l’excellent « You’re next » mais « The guest » vous propose une ambiance diffuse sur fond de musique électro. Un étrange mélange de genre qui nous met en transe… Ca sent les années 80 et c’est ça qui est bon.

the_guest_main_quad.jpg

 

UNIVERSAL SOLDIER 4 : De John Hyams. Et oui, j’ose… Attention, c’est à réserver à un public averti mais ce film est une véritable bombe produite avec si peu de moyens. En terme d’action, ça n’arrête pas, un espèce d’Apocalypse Now ultra hardcore avec une imagerie à la Gaspard Noé… Et JCVD comme vous ne l’avez jamais vu.

20345489.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg
Pourquoi je vous parle de ces films ? Parce qu’il s’agit des derniers films qui m’ont fait de l’effet. Et quand je parle « d’effets », je devrais plutôt dire « électrochocs ». Quelles étaient leurs cibles ? Aucune idée et je ne pense pas que les réalisateurs se soient trop posés la question. Non, ce que je peux vous dire c’est qu’en les voyants j’ai éprouvé les mêmes plaisirs coupables qu’en découvrant les Robocop / Terminator / Prédator / Alien / … dans les années 90. L’époque ou les réalisateurs posaient leurs boules sur la table pour faire du divertissement assumé. Chacun de ces films transpire la passion, l’amour… Pourtant ils se sont pas mal fait allumer pas les critiques. Mais merde à la fin, c’est sincère !

Personnellement, j’essaierai toujours de garder une ligne de conduite par rapport à ce que j’essaierai de créer. Je sais bien qu’on ne peut pas plaire à tout le monde et ce n’est ni la question ni le but. La question c’est plutôt de savoir si dans ce drôle de monde on peut encore être fier de ce que l’on produit.

31 comments

  1. Ça c’est du bel article !
    Étant moi aussi un peu créateur dans l’âme, je comprends tout à fait votre démarche !
    Une œuvre, ça doit avant tout toucher l’auteur qui met de lui dans chacun de ses bébés. C’est comme cela qu’on se retrouve avec des continuités thématiques d’une histoire à l’autre, c’est justement ce qui définit un auteur par rapport à un faiseur ou un yes-man : un auteur, ça a sa patte, ses thèmes, ses spécificités, ses qualités et ses défauts.
    Au diable les cibles ! Au pire ça ne toucheras que toi, mais au moins ça touchera quelqu’un et c’est tout ce qui compte.
    Perso je fonctionne beaucoup autour de la musique : MAGMA, KING CRIMSON et PRIMUS sont les bestiasses autour desquelles je tourne depuis quelque temps, la musique stimule mon imaginaire depuis toujours (je t’invite d’ailleurs à découvrir ces groupes, c’est de la bombe ! De la bombe bien barrée, mais de la sacrément bonne !).
    La patte artistique, c’est d’ailleurs ce qui m’a attiré vers Ankama et ce qui m’a fait m’attacher à la série Wakfu : des personnages hyper-attachants, un univers dépaysant, une direction artistique iconique, cette série a certes des défauts, mais elle a tant de qualités ! Je ne peux qu’encourager une telle entreprise qui nous rend tous fiers !
    Généralement, je sais qu’un univers m’accroche vraiment quand il m’inspire des histoires. J’ai retranscris certaines de mes réflexions en commentaire (ou plutôt gigantesque pavé XD ) sous l’article « Ça me touche ! », les avez-vous vu (je me doute que vous en avez sûrement pas eu le temps, chargé comme vous devez l’être) ?

    PS : Merci pour le script de l’épisode 1 ! Ça m’aide bien pour mettre en forme un script que j’essaie d’écrire après plusieurs années de réflexions :).

  2. C’est là qu’on sent que le film Dofus est mal passé :/ (même si tu l’as évité avec grâce dans cet article, on ne peut s’empêcher d’y penser)
    Je suis vraiment déçu du comportement des salles de cinés et des «  » » »critiques » » » » «  » »professionnelles » » » qui ont complétement plombé le film, même si celui-ci possédait ses propres défauts, et qui plombent encore beaucoup de films aujourd’hui car considéré « pas recherché par le public ».
    J’espère que cela sera amené à changer, sinon c’est la morte du cinéma qui va s’amorcer au profit de Netflix et autres médias (prions pour qu’ils ne tombent pas dans l’excès eux-aussi). Mais bon, on est quand même bien mal barré quand on voit un Aladin 2 par Kev Adamas ou une énième comédie française en tête d’affiche.

    Bon courage pour tes futurs projets et surtout films ^^ (en espérant que les erreurs mènent à quelque chose d’encore mieux !)

  3. Je suis d’accord avec toi dans l’ensemble mais malheureusement on ne peut pas reprocher aux mastodontes de l’industrie du cinéma ou du jeux vidéo de faire toujours la même chose puisque ces choses fonctionne et beaucoup de personne aime ce genre concept, oú les spectateur ou joueur ne se prenne pas la tête avec ce qu’il ont en face d’eux, grossomodo la plupart des gens ne sont pas des fans absolu du domaine et donc se contente du « minimum » sans réfléchir et je trouve cela tout a fait normal

    1. Bien sûr que si on peut leur reprocher : c’est de la paresse intellectuelle
      Si un employé de supermarché jette les fournitures dans les rayons au lieu de les ranger correctement, on le lui reprochera même s’il parvient à les placer correctement à chaque fois avec sa méthode : et ça parce que sa démarche sera irrespectueuse (en plus de ne pas être viable sur le long terme…)

      C’est les mêmes reproches qui sont faits ici : plutôt que de chercher la véritable qualité, on presse le citron de la hype en jouant toujours la même carte jusqu’au jour ou ça ne fonctionnera plus, et ce sera trop tard pour produire du contenu réellement impactant lorsque le cinéma (et c’est valable pour le jeu video) sera complètement enterré sous les reproches et les productions bas-de-gammes qui prennent les gens pour des crétins toujours plus finis

      Ce n’est pas « normal » de se conforter dans le médiocre : c’est le comportement le plus courant et c’est devenu quelque chose de banal, mais lorsqu’un domaine se contente du minimum syndical et reste sur ses acquis, alors il cesse de progresser et démarre une régression jusqu’à sombrer

      « Se prendre la tête » est aujourd’hui utilisé à la place du mot « réfléchir » : se stimuler intellectuellement ce n’est pas se prendre la tête, c’est s’ouvrir à la nouveauté et accepter la remise en question : une démarche que beaucoup tendent à jeter parce qu’elle nécessite des efforts (pourtant minimes)

  4. Voilà qui répond donc à la question de la cible: vous ne ciblez pas, donc même si ça prend plus de risque au moins ça vient de ce que vous voulez faire. C’est un raisonnement qui se tient.

    Par contre je ne peux m’empêcher d’avoir des craintes sur Dofus Cube et la réputation qu’il aura à la sortie. Je sais que tu détestes la publicité, Tot, et je ne t’invite pas à en faire car je n’y connais rien, mais il va falloir réussir à viser au delà de la communauté dofussienne: que je sache, Krosmaga marche bien mais n’a pas autant de succès qu’il pourrait avoir, et le film Dofus basé à 100% sur sa communauté… Inutile d’y revenir.
    Si tu ne cibles pas dans tes créations, tes créations seront tout de même perçu par des gens qui ont l’habitude que les créations cibles. J’ai vraiment, vraiment peur que les graphismes « enfantins » (épurés, style smartphone) associés au nom Dofus, qui est synonyme de « jeu de gamin » pour ceux qui ne connaissent pas le jeu, n’attire pas du tout les personnes qui sont extérieurs à Dofus. Après, peut être que ce n’est pas ton objectif et que repiocher toujours dans la même communauté ne te dérange pas. Au final, le but n’est pas d’avoir le maximum de joueurs possibles, même si on s’accorde sur le fait que c’est très appréciable.
    Tout ce pavé brouillon pour dire qu’il faudra une communication très léchée, et cette communication devra viser un public spécial, celui qui ne se sentira pas à la base visé par les graphismes et l’aspect « jeu smartphone » du jeu. D’ailleurs je suis toujours surpris par la beauté des illustrations dessins des personnages, style Nécrome&Palladir, et leur translation en « petit et mignon, mais toujours stylé ».

    Bonne chance pour le marketing du coup. Mon gros conseil est de ne pas cibler uniquement la communauté du Krosmoz: ça serait cool que Dofus Cube soient plus rempli que Wakfu et Krosmaga.

  5. Personnellement, je pense que la question de la cible se pose forcément. Sans doute pas au moment de la création / production où vous en êtes, mais plus tard. « Voilà, on a ça comme prototype, à quel type de joueurs ça pourrait correspondre ? A partir de là, qu’est-ce qu’on peut changer ou améliorer, sur quoi on devrait mettre le plus l’accent pour que ça marche ? » Et si ce n’est pas toi qui te pose la question cher Tot, je pense que tes équipes sont obligées de le faire quand les mises à jour sont envisagées : qui joue à notre jeu ? que voudraient-ils ? qu’est-ce qui pourrait les faire jouer plus ? dépenser plus d’argent sur le jeu ? comment attirer de nouveaux joueurs ?
    Je trouve aussi que vous avez la « chance » d’avoir un univers qui vous permet d’avoir une cible sans en avoir une : les joueurs des différents jeux de l’univers du Krosmoz (j’ai mis chance entre guillemets car c’est plutôt une construction réussie sur plus d’une décennie).

  6. En tant que créatif, je comprend à 100% la démarche et j’opère de la même façon (à mon humble niveau, évidemment !)

    Je ne pense pas mon projet actuel en terme de cible : je le pense avant tout comme un concept qui vise à repenser, révolutionner, rendre plus intéressant l’existant, mais surtout à innover et proposer quelque chose qui me parle de A à Z

    C’est la passion mordante de la création qui permet de proposer une qualité qui va au-delà des goûts préconçus de chacun : et même si ça représente un risque, le jeu en vaut la chandelle. Une production vide de sens qui répond aux attentes sans rien proposer de plus est oubliable et ne marquera en rien les esprits, et c’est incroyablement triste pour une oeuvre audiovisuelle / vidéo-ludique (etc) d’avoir si peu d’ambition !

    Cependant, je pense que Viverne a raison : même si le projet doit avoir été construit par la passion et l’inspiration, il faut qu’il soit présenté de manière adaptée afin de créer l’envie.
    Si on présente quelque chose à quelqu’un sans mettre en avant un aspect qui pourrait l’intéresser, alors cette personne aura tendance a ne pas aller vers le produit en question, peu importe sa qualité réelle.

    Je pense qu’il est judicieux de réfléchir à comment mettre en avant dofus cube de manière à toucher un public aussi large que possible, sans dénaturer le projet (il ne sera peut être meme pas nécessaire de le modifier si la communication est bien pensée !)

  7. Bonjour,

    on dit souvent qu’une bonne œuvre c’est celle qui ne fait pas de concession, qui joue son jeu à fond au risque d’en déplaire à certain.

    Bref, fait comme tu le sens c’est déjà assez ballzy de vouloir faire un jeu qui s’adapte à plusieurs plate-formes comme s’annonce ce Dofus-Cube.

    (Mais j’avoue qu’un style plus mature m’aurait fait chaud au cœur…)

  8. Bonjour,

    Je comprend également la démarche et je suis totalement d’accord avec sa.

    Actuellement, l’univers du multimédia devient un peu « l’usine » (désolé du theme qui peut paraître fort) mais ils fabriquent des continuent qui au final se ressemblent et nous voyons les même histoires (à quelque différence prêt).

    Heureusement, Il y aura toujours quelque petit créateur pour créer du contenu nouveau et original et toujours du monde pour apprécier ce contenu.

    Qu’est-ce qu’un bon film ? Une bonne serie ? C’est une histoire qui nous fait avant tout nous captive, une histoire, un univers que l’on retrouve pas ailleurs quelque chose de nouveau de créatif qui te fais ressentir des émotions (et il y en a de moins en moins par apport a limmensite des contenus propose)

    L’histoire doit sortir de l’auteur il sort des film et des séries comme des enfants, Il abordent ce qui lui est chère et les thème qui l’apprécient et nous le ressentons à travers ces creations. Ils auront peut être des défauts mais encore de qualité et c’est ce qui compte au final.

    Alors non je ne pense pas que l’on soit obliger de cibler une tranche de la société lorsque l’on crée du contenu et qu’il vaut mieux laisser sa créativité crée se contenu.

    Je t’encourage à rester toi même, laisse exprimer les thèmes qui te sont chères à travers tes création.

  9. Merci Monsieur Tot,

    Essayant moi même de créer mon premier petit jeu avec les moyens du bord, j’espère un jour pouvoir réellement créer ma boîte, tout comme vous.
    Vous m’avez inspiré depuis l’enfance avec votre style fou et vos histoires a des kilomètres de ce qui se faisait à l’époque, peut être même que sans vous mon style de dessin ne serait pas le même et que je n’aurais pas fait d’études artistiques.
    Et aujourd’hui vous venez encore de me donner une bonne leçon, moi qui commençait déjà à étudier le marché, à réfléchir aux 30 meilleures manières de monétiser mon jeu, vous venez de me rappeler pourquoi j’ai commencé à faire ça.
    Dofus 3, depuis son annonce, est LE jeu que j’attend le plus (j’ai déjà exposé ma seule crainte quant à la partie personnalisation dans le premier article FAQ donc passons ce point là, j’imagine que vous avez compris vu qu’on vous gave avec ça haha), et je le pense. J’espère juste que le jeu fonctionnera vraiment et que vous continuerez d’inspirer le gens tout comme je l’ai été par des certains Dofus et Wakfu !

  10. A fonds avec toi, Tot. Quand je présente mes idées de « projet », on m’a souvent rétorquer qu’avant tout, il me fallait une cible. Je suis content d’avoir un avis contraire pour une fois, et je pense le suivre à partir de maintenant ;). Merci !

  11. Cela vraiment du bien de te voir t’exprimer à coeur ouvert à travers les articles de ce blog et c’est un plaisir de les lire;). Pour en revenir au sujet de la cible j’ai l’impression (pardonnez moi si je ne saisis pas bien l’idée) que ce sont les autres qui se chargent de définir la cible. J’entend pas les »autres » plus les critiques car leur truc est d’analyser quelque chose et d’en donner un avis . Et si la cible n’est pas clairement définit, on peut se baser sur l’aspect géneral du jeu et t’enfermer dans une bulle alors qu’au contraire il n’y a pas de raison.

  12. Hello !

    En ce moment, aucun film ne me plaît vraiment. J’avoue ne pas avoir vu le film Dofus (dont je vais rectifier le tir soon). Sincèrement, en jouant à Dofus et Wakfu je n’ai jamais vraiment cherché les références mais quand je les trouvais j’étais contente et ça me faisait rire. Alors les jeux de mots avec les noms des PNJ à force c’était à mourir de rire, je commençais à regarder les noms de chaque PNJ que je voyais sur mon chemin.

    J’ai fait des études d’art et on vous apprend à vous référencer sans cesse sans pour autant laisser le choix d’être soi même. Alors sincèrement, j’espère que Dofus Cube sera une réussite, prouvez moi que lorsque j’ai fait ces études, je n’avais pas tort de vouloir être moi-même sans avoir particulièrement de référence…

    Lady Arixel

  13. Bonjour je suis en total désaccord

    Sur un jeu la forme est décidée en majeur partie par le public ciblé ( par forme je veux dire le format de gameplay et celui des interfaces ),et la majorité des joueurs réclament du facile d’utilisation, lecture de jeu/interface claire, temps de partie rapide et avance notable dans le jeu sans investissement de temps important (outre activités hl).

    Et donc le fond est peu important pour les BL et très important pour les HL peu importe le jeu la majorité des joueurs s’amusent avant de penser au futur/optimisation et le fond est accessible seulement à ceux qui le cherche).

    Au cinéma les films que tu as cité n’ont pas la forme requise pour attirer assez de monde et donc peu arrivent à adhérer assez pour en voir le fond/complexité/atmosphère.

    Ce qui est pertinent c’est quand la forme et le fond touchent juste, (Mozart qui se ventait d’être populaire).
    Pouvoir faire « différent et complexe » c’est plus facile que de faire du populaire.

    Je n’approuve pas l’idée de ne pas cibler car elle me donne l’impression qu’il n’y a pas de réflexion globale autour de l’utilisation de chaque utilisateur potentiel, et si trouver une forme adaptée au plus grand nombre semble trop difficile alors le plus important a déjà été abandonné.

  14. Bonjour Monsieur Tot,

    En tant que Game Designer moi même, je respecte ENORMEMENT cette façon de penser. Un artiste fais une oeuvre parce qu’elle lui parait bien, non pas pour qu’elle se vende bien.

    Pour l’instant, tous les concepts de dofus 3 me plaisent et pour la plupart ils sont risqués (j’adore le risque). J’espère sincérement que le projet aboutisse (qualitativement).

    Les grands hommes sont ceux qui ont pris des risques personnels pour améliorer un tout.

    Je vous souhaite, vous et votre équipe, une très bonne continuation sur ce jeu.

    Cordialement, Monsieur Six.

  15. Blablabla, de partage d’inspiration ça se transforme en mélodrame ou chacun raconte sa vie, pour se réconforter sur le fait qu’un travail non ciblé c’est bien, et que Tôt c’est le meilleur.
    Alors ok Tôt c’est le meilleur, mais pour le reste faut pas chambrer.
    Je vais donc partager à mon tour mon point de vue sur le fait que je trouve ça particulièrement débile d’écrire qu’il n’y a pas de cible. Quoi que l’on fasse transcrire à travers une création, il y’aura une cible que cela plaise ou non.
    Alors oui, on peut se lancer dans son travail sans cibler une catégorie d’âge ou catégorie sociale. Il n’empêche que de cibler ça permet de mieux cadrer ses recherches. Tôt a su rester fidèle à ses idées sur toutes les histoires et contenus qu’il nous a transmis, et de cette façon, la cible de joueurs n’a pas réellement changée depuis les débuts d’Ankama. Pour les plus assidus, on reste sur des passionnés de jeu tactique au tour par tour, fans de contes et légendes que peut nous offrir toute l’histoire du Krosmoz. (on peut cibler aussi de bons geeks en quête de combats épiques).
    Alors comme chacun y met sa sauce sur le mélodrame, je me permet d’ajouter une énième fois, un grand merci Tôt, pour ta passion que tu nous a transmise, pour ton univers toujours scintillant d’idées plus brillantes les unes que les autres, pour avoir inspiré toute une génération ankamesque, pour ton aide indirecte à l’épanouissement de toutes ces personnes qui ont découvertes des métiers bien moins tristes (oui oui de ne pas cibler ça laisse des traces aussi dans notre vie professionnelle), et surtout, surtout, pour tout le partage et le temps que tu accordes à écouter/lire cette bande d’humbles fanatiques que nous sommes.

    Bien respectueusement,

    Varegua

  16. Bonjour, ça s’enflamme ici 🙂
    Je pense qu’il est des sujets qui se débattent beaucoup plus facilement à l’oral, autour d’un verre, que sur internet. Gros consommateurs de films et séries, c’est d’ailleurs un sujet dont nous débattons régulièrement à la maison, en famille et entre amis.
    Je pense fermement qu’à partir du moment ou un projet est « sympa » et fait « honnêtement » (comprendre « avec le coeur ») il n’y a pas forcément besoin de cibler.
    Et quand je parle de cibles, elles ne sont même pas forcément les mêmes en fonction des médias. Sur les chaines de TV, c’est pratiquement bloqué… On te dit 4-8 ans / comédie / avec héroïne moderne. Et tu ponds ton truc pour essayer de vendre.
    Bien sûr si j’arrive avec un slasher je vais cibler les fans de films d’horreur. On se lance dans un « genre » et on essaye de se dépasser. Et je ne reproche pas cela dans l’article du haut.
    D’ailleurs, j’ai le sentiment, en vous lisant, que ce que j’essayais de dire n’a pas été bien interprété.
    Je reproche une chose aux gros studios, c’est de nous vendre systématiquement la même soupe et de ne quasiment jamais prendre de risques. Les films des gros studios d’aujourd’hui fonctionnent TOUS de la manière, bourré de politiquement correct. Les deux derniers réalisateurs à avoir pu s’imposer sont Nolan (Inception / Interstellar) et Villeneuve (Sicario / Premier Contact / Blade Runner). J’ai chialé comme une petite fille devant la moitié des films cités… Et si Nolan peut faire Inception, c’est uniquement parce qu’il a assuré avec les Batman et qu’il a fait du chantage (je fais Inception avant le Dark Night ou je fais pas…)
    Mais honnêtement, comment notre esprit peut-il évoluer un minimum si on regarde systématiquement la même chose. Quels sont les sujets qui nous font cogiter? En ce moment je regarde « Handmaid’s Tale ». C’est dur, c’est froid mais le propos est monstrueux et complètement d’actualité. Je pense au « contexte » et au débat moral à chaque fin d’épisode.
    Un peu comme à l’époque « d’Utopia ».
    Mais combien de projets de ce type nous propose t’on par rapport aux grosses prods décérébrées?
    Je crois qu’il devrait y avoir une éthique autour du divertissement. Bien sûr cela reste du divertissement et comme son nom l’indique, ça doit « divertir ». Mais on peut être divertir et apprendre des choses. Et pour apprendre des choses, il faut de la variété.
    Marvel, Lucas films, Pixar… Tout ça, c’est piloté par Disney. C’est l’hémorragie de projets fades et toujours « ciblés » de la même façon. Je n’ai pas l’impression d’aller voir un film quand je regarde une de leur prod, j’ai l’impression d’assister à un feu d’artifice.
    Et encore une fois, c’est bien que ça existe et de temps en temps ça ne me déplait pas.
    Ce qui est mal c’est que ça empêche le reste d’exister. Je ne crie pas au complot, c’est un fait.

  17. Pas de Cible… ça veux dire pas de Crâ ? (Quelle bonne idée!!!)

    Petit pavé ultra-perso :

    S’il y a bien quelque chose que j’aimerais voir exploser dans les concepts à venir, c’est la partie KROSMIQUE
    Pour les plus anciens, on en parlait pas du tout, on jouait a Dofus, point barre ! On débutait avec la légende de Rykke Errel imprimé sur fond d’artwork, et zouh ! Va chasser du Bouftou ! C’était fou !

    Mais vous avez souvent évoqué cette volonté de lier la sauce en un contenu plus grand, plus krosmique…

    Maintenant que vous avez mis ce background en place, a base de dimensions et d’énergies créatrices… force est de constater qu’il manque un petit quelque chose pour lier toutes vos création… et ce petit quelque chose fait que Krosmaga / Dofus / Wakfu / Krosmaga / Krosmaster ne sont PAS lié entre eux.

    On entre pas dans vos jeux comme dans un Tout, mais de petites expériences bien cloisonnées.

    On entre par la porte de service, pour aller voir son film, alors que l’entrée du cinéma est recouverte d’affiches grandioses et d’imagerie envoûtantes !

    Où est passé l’époque où vous avez tenté de permettre aux joueurs de droper des figurines krosmaster sur des bouftous en jouant a Dofus, de les collectionner dans son havre sac sur Wakfu, pour aller jouer avec dans une taverne a Amakna?

    Certes c’était perfectible, sa manquait un peu de forme et c’était pas mal lourd comme implémentation, mais c’était un super bon début !
    En tendant la main (et l’esprit!) on arrivait a toucher du doigt les autres communautés qui vivait dans les krosmoz !

    « Ah bon ? Je joue avec des joueurs Wakfu là ?
    Mais c’est quoi ce jeu, et pourquoi on me parle de krosmoz ?
    Alors si je collectionne des figurines ici, je pourrait jouer avec aussi dans Dofus ?
    Ho ils vont sortir un nouveau jeu qui s’appel Krosmaga ?
    Ah oui je me souvient avant les joueurs jouait a Dofus Arena ! Il y avait même des mangas!!! »

    Résultat, Krosmaster s’est retrouvé cloisonné dans un très joli jeu 3D, coupé du reste de la communauté, et les joueurs l’ont oublié pour la plupart.
    Trouver un joueur devant le donjon bouftou pour une petite partie de Krosmaga/Krosmaster ? Dur ! Très dur !

    Combien de joueurs ignorent encore qu’un long métrage a vue le jour, combien ignore réellement ce qu’est Krosmaga, et combien d’autre n’ont jamais essayé Krosmaster…

    Tous les ingrédients sont là, mais la mayonnaise ne montera pas seule.

    J’espère sincèrement que la communauté Dofus Cube aura les outils pour voir plus loin que le bout de son nez. (Comme un Launcher Ankama par exemple ? :p)

    Bon vent, merci encore pour cet outil de com’ incroyable !

  18. Alors ça serait une oeuvre sans cible ?
    Non mais sérieux il faut arrêter de se foutre de la gueule des gens !!!!!
    Il me semble que votre but premier et de gagner de l’argent comme toute entreprise a but lucratifs, alors dans ce cas la pour monter ce projets vous avez du vous posez pleins de question dont ça cible avant de le commencer, vu les graphisme et le faite que vous n’assumais pas d’avoir cette cible, ca sera surement pour attirer les gosses d’aujourd’hui qui ne se gène pas pour piquer la carte bleue des parent pour s’acheter des ogrine, alors s’il vous plais Monsieur, arrêter de noyer le poisson dans un long discours qui n’a ni queue ni tête et soyez au moins un peut honnête comme vous l’avais dit.

  19. Les produits calibrés ont peut être du succès, mais ce sont les ŒUVRES qui restent dans les mémoires.
    A toutes les époques il y a eu des merdes et des produits sans intérêts ! Mais le temps fait son travail, ainsi que la mémoire collective. Il existe des perles injustement oubliées mais globalement, la postérité a plutôt bon goût :).

    PS : Petit hors-sujet, mais est-ce que vous comptez faire des petits retours sur votre expérience en tant que scénariste ou nous montrer quelques conseils d’écriture ? J’essaie moi-même d’écrire et votre expérience pourrait être utile pour bon nombre d’auteurs en herbe…

  20. En soit je suis d’accord avec toi, mais t’es un pdg, et des centaines de personnes dépendent de toi pour vivre donc n’as tu pas peur de prendre des risques en faisant « comme tu le sens » et ce que tu aimes? Encore une fois n’y voit pas une attaque, j’adore ce que fait ankama de manière générale.

    1. Ne pas « cibler » ne veut pas dire que nous faisons n’importe quoi non plus. Et quand je dis qu’on ne cible pas, peut-être aurait-il fallu que je vous dise de quoi il s’agit exactement. Nous ne faisons pas de « focus group » par exemple. Nous ne demandons pas d’études… Sur la série Abraca qui est en développement chez nous, FTV a demandé un focus Group… On a du changer pas mal de choses suite aux retours de 20 gamins qui ont regardé une animatique (comprendre story board animé)… Je sais pas, quand on a 8-10 ans on sait ce qu’on veut voir? On fait ses courses et on demande un contenu spécifique comme on passe sa commande au père Noël? C’est cet aspect que je trouve déprimant…
      C’est un sujet parmi tant d’autres dans la vie d’une entreprise. Et puis la « culture » de chacun viennent forcément ajouter leur grain de sel dans l’histoire. J’ai lu des milliers de comics étant plus jeune, forcément, ça pose une base. Tout ce que l’on produit, c’est, quelque part, des influences digérées au fil des années. Donc même lorsqu’on ne cible pas, on le fait quand même un peu naturellement en fonction des inspirations / influences.

  21. Bonjour Tot,

    Déjà merci de partager tout ça avec nous, c’est le type de démarche que j’aimerai voir plus souvent.

    Pour ce qui est du sujet de l’article, je pense que vous avez raison sur l’aspect limitant et uniformisant de penser par cible. Par contre je pense que pour un jeu vidéo il faut absolument penser l’expérience que celui-ci va procurer au joueur, et des joueurs il y en a plein de différent.

    Pour bien me faire comprendre je vais prendre l’exemple d’un des concepts que vous avez présenté pour Dofus cube: la possibilité de jouer sur mobile et ordinateur sachant qu’une partie du jeu est exclusivement réservée à ce dernier. Personnellement cette idée me plait beaucoup. Je rêve vraiment de ce jeu au quel je pourrais jouer sur mon PC et que je pourrais continuer sur mon mobile (dans le train par exemple). Mais d’un autre coté je sens que cette idée est aussi un peu bancale.
    Si je m’imagine un instant redevenir un ado classique vers 15 -16. On peut imaginer que comme on est en 2017 j’ai smartphone comme tout le monde, et il s’agit là de MON smartphone (j’insiste parce que c’est important). En me promenant sur le play store (oui, je suis dans la team android :p) je tombe sur un jeu qui a l’air super cool. Ça s’appelle Dofus cube, et je télécharge direct. Je joue un moment et j’aime beaucoup. Mais là, j’apprend qu’une parti du jeu n’est disponible que sur PC. Le problème que le PC c’est celui de mes parents, j’ai même pu avoir mon smartphone en utilisant comme argument: « Si c’est important d’en avoir un bien (de smartphone), comme ça j’aurais plus besoins du PC ». Et là, c’est la frustration parce que je sais que pour jouer à ce jeu sur le PC ça vas être pénible. Et ça c’est pas la bonne frustration, celle qui vient du challenge. C’est comme cette foutu latence de 1s sur un FPS en ligne, une vrai épine dans le pieds. Alors au bout de quelque heures je laisse tomber le jeu.

    J’espère que cette exemple est suffisamment clair. Ce type de concept peut se révéler extrêmement frustrant pour une parti des joueurs. Il ne s’agit pas là d’une question de cible mais plus de savoir si les joueurs pourront vraiment profiter du jeu.

    Après moi c’est un concept qui me plait et que je voudrais vraiment essayer, mais ça ne conviendra de tout évidence pas à tout le monde. Je pense qu’il est donc important de savoir un minimum à qui l’on s’adresse et de faire des choix cohérent dans ce sens là.

    Bon j’arrête le pavé ici.
    Bonne journée (ou soirée).

    1. Y a deux points de vue, perso je me dit on pourra toujours faire progresser son personnage sur téléphone et ça c’est cool, après j’ai peur que certains trucs soient limité du fait de la présence sur tel.

      1. Ce qui m’inquiète ce n’est pas temps les limitations technique imposées par le mobile que le fait que le jeu soit limité dans le contenu qu’il propose sur mobile par rapport au PC. Aujourd’hui le mobile est la plateforme de jeu de prédilection d’un grand nombre de personnes, beaucoup vont donc découvrir le jeu sur mobile et vont être frustré par les limitations que celui-ci leur impose par rapport aux joueurs PC (qui eux auront l’avantage de pouvoir aussi en profité en parti sur leur mobile).

  22. Pas de cible? Ok pourquoi pas…
    Je me dis si le gameplay est bien et que les graphiques sont corrects ça suffira ^^

    En revanche, il faut toucher plus que la communauté du Krosmoz. Je pense que le jeu a beaucoup de potentiel puisqu’Ankama est l’un des rares éditeurs de jeu à proposer du tour par tour. Il suffit de voir que Dofus malgré des graphisme assez moche a eu un succès énorme (je parle de la 1.29). C’est évidemment à un gameplay intéressant mais aussi à l’absence de concurrence sur ce style de mmo.
    Du coup votre cible ce serait « pas seulement la communauté actuelle ». Ca implique quoi? Pour moi ça implique de faire un minimum de publicité. (je rejoint un com’ de viverne plus haut)
    Le jeu n’a pas été conçu à partir d’une cible? Très bien et même tant mieux le jeu sera unique avec une identité bien à lui.
    En revanche la pub doit être ciblée. Et il faut ciblé large pour que le jeu connaisse un vrai succès.
    Après ça veut pas forcément dire passer par les canaux type pub à la TV ou affiche dans le métro. Déjà parce que ça coute cher, et parce que les gamers ne regarde pas forcément ces pubs.
    En revanche pub sur YouTube, sur des chaine twitch qui ne font pas ou pas que du Dofus/Wakfu/etc permettrait d’agrandir le possible public. Ne serait-ce que pour dire « Hey! on a fait un nouveau jeu super. Viens essayer! »
    Parce que à part votre communauté qui va être au courant que vous sortez Dofus Cube?
    J’ai entendu ici ou là que tu n’aime pas la pub, mais je suis sur que tu peux choisir avec tes équipe des canaux de publicité qui vous conviennent. Ce serait dommage de passer à coté ^^

    PS: j’ai de quoi m’occuper ce weekend maintenant

  23. Vous avez tord concernant la partie jeux vidéo. Il est vrai qu’elle se dirigeait vers le modéle cinéma il y’a quelques année ( Jeux « Interactif’, Open World à la même sauce), mais contrairement au cinéma le jeu vidéo évolue.

    Rien qu’en Mars Zelda Breath of The Wild a révolutionné le jeux vidéo presque autant que Zelda OOT en son temps, Nintendo nous a fournis du jamais vu dans le jeux vidéo, à savoir un véritable OpenWorld sans limite et sans contrainte ce qui le place dans la liste des meilleurs jeux de tout les temps.

    Donc rassurez vous, le jeu vidéo à encore de longues années devant lui.

  24. Je viens de lire ton article et j’avoue me sentir un peu dans le « moule » comme tu le dis. J’adore tous les marvel disney etc car j’ai grandi dedans (j’actuellement 25ans plus pour très longtemps et même si j’ai connu la période non numérique j’ai quand même grandi avec).

    Et c’est vrai qu’au final dans tout ce que l’on voit à la télé au cinéma on se retrouve bien souvent avec la même chose et ça a quelque chose de rassurant en quelques sortes. Je pense que c’est également cette routine qui fait que quand un mec arrive et pose quelque chose de « décalé » sous prétexte qu’il a envie de le faire forcément ça nous fait un électrochoc.
    C’est paradoxal mais je pense que sans ce schéma de répétition inlassable on ne pourrait pas avoir d’électrochoc sur certaines productions.
    Au final si on reprend le contexte des années pré-numériques c’est le même schéma qui se répète. On faisait des films avec des histoires qui se ressemblaient, notamment avec les films américains. Au début on luttait contre les indiens avec les westerns. Les méchants ont changé et sont devenus des nazis (d’où la création de Captain America par ailleurs). Une fois ces derniers vaincus, on est passé aux communistes, guerre froide oblige. L’URSS tombe on n’a plus de méchants, et bah on va aller les chercher dans l’espace. C’est vrai que c’est saoulant les aliens Oh mais attends regarde il y a des terroristes? Et bah allez on utilise le filon.

    Je m’égare un peu mais dans l’idée c’est que dans l’histoire du cinéma on a toujours exploité l’histoire contemporaine, et ce qui a permis d’avoir des gens qui en voulant sortir de ces préceptes ont créé des petits bijoux. Du coup reste à savoir un mal pour un bien? À voir selon moi…

    Et enfin je voulais terminer par te dire qu’en ce moment je m’essaie à l’écriture je ne sais pas encore pour quel format final mais j’essaie de créer un monde et je dois dire que ma principale inspiration c’est l’univers que vous avez créé qui pour moi à l’heure actuelle reste un univers absolument génial. Je trouve personnellement qu’il y a du Disney chez vous, notamment quand on arrive à lire entre les lignes avec des narrations à deux vitesses qui peuvent plaire autant aux grands qu’aux petits, aux athées qu’aux religieux, aux geeks qu’aux autres (j’avoue j’ai pas de mots qui pourraient caractériser sans être péjoratifs pour l’une ou l’autres des classes).
    J’en viens du coup au sujet principal. Ce que je trouve génial autant chez Ankama que Disney c’est que n’importe qui peut y trouver son compte quand on sait vraiment lire entre les lignes.
    Pour la petite anecdote j’ai toujours voulu travailler pour Ankama mais la vie et les choix qui m’ont parfois imposé ont fait que je ne travaillerai jamais (c’est une quasi certitude) pour vous.
    Je me suis éloigné du sujet de base j’avoue, mais ça fait du bien de temps en temps.
    Je terminerai donc simplement par un grand merci à Ankama et principalement à toi Tot pour le monde créé qui me permet de sortir du quotidien et de continuer à divertir depuis toutes ces années.

Laisser un commentaire