Ca me touche !

Bonjour à tous,
Je viens de découvrir cette vidéo d’Iro Sef et je tenais à vous la partager : https://www.youtube.com/watch?v=9dDJna8k6pY&lc=z23au3p4dl3mtjfzj04t1aokgxxnm0w0rp1wob2ftymibk0h00410.1506448774159971

Tout d’abord, je tiens à remercier du fond du coeur l’auteur car cette vidéo m’a tiré les larmes. Alors bien sur, Iro Sef ne boude pas son plaisir, mais mon émotion ne vient pas du fait qu’il soit « pour ». J’ai déjà eu mon lot de bonheur avec tous vos messages et retours et je ne vous en remercierez jamais assez. Là, en l’occurence, je trouve qu’il a parfaitement saisi ce que nous voulions faire au travers de cette saison. Il tape juste et explique finalement 1000 fois mieux que moi nos intentions. Je pense que beaucoup d’entre vous ont ressenti la même chose mais ce qu’explique parfaitement Iro Sef, c’est la motivation d’Oropo et son choix final. Oui, il s’agissait avant tout d’une histoire d’amour. Malgré les enjeux assez épiques de nos productions animées, les histoires d’amour pilotent TOUJOURS les trames. Il y a l’amour que l’on éprouve pour l’âme soeur que l’on rencontre une fois dans sa vie mais pas seulement. L’amour que l’on a pour ses amis, ses enfants, les membres de sa famille, ses animaux… Oui je raconte souvent la même chose, mais au final, il n’y a que cela qui m’intéresse vraiment. J’ai toujours en tête, 10 ans après avoir vu le magnifique film « Into the wild », cette phrase : « Le bonheur ne vaut que s’il est partagé ».

Merci donc pour cette vidéo dont l’analyse est d’une exactitude impressionnante par rapport à ce que nous avons essayé de faire.

Je me permettrais tout de même une remarque concernant Nox. Nous en discutons beaucoup avec Fabrice et nous ne l’imaginons pas du tout comme un « pion » d’Oropo mais plutôt un « heureux hasard », contrairement à Ogrest qui lui, c’est fait utilisé. Nox découvre l’Eliacube et l’utilise à ses propres fins. Bref, nous allons voir avec l’équipe si nous ne pouvons pas vous proposer l’histoire d’Oropo et passer au crible tous ces « détails ».

Pour finir, hier soir, en discutant avec mes enfants j’ai eu une espèce de « crise » et je me suis plongé plus précisément dans la saison 4. Je crois que nous allons avoir un très bon « sous méchant ». Et toujours dans la discussion familiale, nous nous sommes dit qu’il y avait tout de même une personne dont nous ne connaissions pas du tout le passé : Eva. Il va falloir remédier à cela :).

Bonne journée,
Tot

PS : Et puisque nous sommes dans les gestes d’affection, j’embrasse tendrement Emma pour ces jolis dessins et son très beau texte. Je me suis juste permis de retirer son nom de famille. Merci à toi Emma, c’est un très beau courrier que j’ai reçu ce matin.

EMMA02.jpg

EMMA01.jpg

27 comments

  1. Je tiens à te rassurer sur un point tot : certains avaient déjà bien saisi le pourquoi ce cette saison (extraordinaire au passage) et ses enjeux !

    J’ai très hâte de découvrir la quatrième du coup !

  2. Je trouve qu’il y a une classe qui est vraiment trop sous représentée dans Wakfu et c’est les Sacrieurs. Depuis tout petit quand je regardais la série j’attendais de voir un bon Sacri badass et ce n’est jamais arrivé, sauf dans la video du passé de Goultard (et quelle déception quand j’ai vu la demi déesse Sacri dans la fin de la saison 3, qui a même crié de douleur quand elle a eu mal, wtf ?!)
    Par contre Toxine était parfaite comme représentante des srams, merci pour ça !

  3. « Le bonheur ne vaut que s’il est partagé »

    C’est d’une vérité criante, mon très cher Tot. Et le fait que vous ayez partagé Wakfu avec nous en est la preuve la plus flagrante !

    Ton histoire de « sous-méchant » suscite en moi une certaine curiosité ; il me tarde d’en savoir plus. En attendant, j’espère avoir le plaisir de vous rencontrer à la Wakfu Night ! 🙂

    Melchior

  4. Sacré travail derrière cette vidéo pour vulgariser toutes les problématiques de la série. Chapeau à l’artiste! Maintenant on peut espérer que les gens comprennent enfin et puissent apprécier comme il se doit cette saison.
    ps : même moi j’ai eu la larme à l’oeil et pourtant c’est pas mon projet, mais c’est un bon orateur et combiné aux images ca te remet un coup.

  5. Superbe vidéo ! Celui qui ne comprend pas après ça… !
    L’histoire d’Oropo ? je serais tellement contente. J’adore ce personnage. Si il pouvait même être introduit dans le jeu Wakfu ou bien un costume basé sur le personnage, ça serait génial !
    En tout cas c’est une magnifique saison que nous avons eu !

  6. mon analyse de la saison est similaire et j’ai vraiment apprécier celle ci, par contre quand tu dit que tu te penche sur une saison 4 hummmmmmm tu me chauffe arrête :p !!! vivement de voir les suites de la confrérie du tofu!

  7. Allez, je vais faire ma dernière touche « d’explication », maintenant que j’ai ce que tu voulais me faire voir, et que tu as dit que tu n’as pas compris ce que je n’ai pas aimé.

    Il y a deux choses: ce qu’on nous a promis et laissé voir de l’épisode 1 à l’épisode 10, et la fin. Le premier truc, je l’ai suffisamment développé, à moins que tu me demandes plus d’explications Tot, je pense que tu as compris ce que je voulais dire.

    Pour la fin, le gros soucis est qu’elle est illogique. Elle est illogique dans le plan d’Oropo et les réactions des autres demis-dieux, d’Adamaï, et même de Yugo.
    -Le plan initial est de vaincre les dieux, probablement en les attaquant (on parle d’arme).
    -Mais Oropo révèle à Adamaï qu’il ne veut pas qu’Adamaï tue les dieux avec les Dofus, mais qu’il veut juste utiliser les Dofus pour détruire les dieux, à l’aide d’une bombe.
    -Adamaï retourne complètement sa veste, comme si le fait de tuer les dieux était un sacrilège absolu, alors qu’Adamaï n’a jamais vu de dieux hormis des réincarnations/substituts, était d’accord avec le fait de les attaquer, etc. Ce retournement de veste est absurde, et nous décroche totalement de la profondeur (réelle) d’Oropo, car ça donne une impression de « Je suis MECHAAAAANT ». On dira juste que c’est mal amené (dans ma vision et celle des gens déçus. « J’aime pas » 🙂
    -Les demis dieux arrivent et PAF Oropo leur dit en face: « je vous ai un peu manipulé », et les électrocute pour « se défendre ». Les demis dieux n’ont toujours pas réagis: le plan initial n’a pas changé (il s’agit de remplacer les dieux, leurs parents qui les ont abandonnés et ne se sont jamais souciés d’eux), mais parce qu’Oropo veut faire une bombe, il est méchant et donc les demis-dieux sont trahis et Oropo doit les électrocuter. Encore une fois, ça me paraît vraiment absurde, on a l’impression qu’Oropo se force de dire « je vous ai manipulé », « je vous électrocute », et qu’Echo rajoute « Oropo a tué plein de demis dieux. Il a même crée Nox et Ogrest !! » pour rendre le personnage méchant. Ce n’était peut être pas l’effet voulu, mais c’est le rendu final: Oropo semble méchant artificiellement, chose que vous n’aviez jamais fait avant pour un méchant de saison et dont Oropo n’avait pas besoin.
    -Yugo veut absolument empêcher Oropo de tuer les dieux, préférant que tous ses amis meurent avec la bombe. Pourquoi ? Parce qu’Oropo a embrassé Amalia ? Parce qu’il est subitement très croyant envers les 12 ? Non, parce qu’Oropo « est fou », argument que Yugo utilise tout le temps pour justifier ses caprices.
    -Echo choisit de sauver les dieux au final. Soit parce qu’elle comprend que ce plan est horrible (sauf que ça fait 4 siècles qu’elle le connaît, et qu’au final on parle juste de tuer des dieux absents pour avoir de vrais dieux sur le monde, c’est un plan altruiste avec des méthodes qui ne sont pas mauvaises en soi), soit par crise de jalousie, au quelle cas c’est… triste.

    C’est ce qui est très choquant, le fait que tout tourne autour d’un plan soit disant horrible, mais qui n’a aucune conséquence négative, n’est pas mauvais, et surtout ne trahit personne, puisque tout le monde était quand même au courant que le but était de remplacer les dieux. Les faire exploser ou les étrangler avec Adamaï, ça change vraiment quoi que ce soit pour des gens convaincus de la cause ?

    Je ne parlerai pas des petits détails décevant, comme le fait que Yugo reste 5 minutes dans la tête d’Oropo et « se réveille » par déus ex machina juste parce qu’il entend Tristepin (donc Yugo au final se fiche d’Amalia, son peuple. Ou plutôt, il est vite distrait…) et sort comme ça. Et le fait que malgré toutes les attaques d’Oropo-surpuissant, tout le monde s’en sort indemne. Car ce qui m’a le plus déçu, c’était le scénario de fin qui, en plus de me décevoir car il ne respectait pas ce qu’on nous avait laissé croire (saison psychologique, méchant psychologique… Il disait quand même « Ils sont déjà vaincu, l’ascension sera une lente agonie » dans l’épisode 3, et au contraire chaque épisode était dans la joie et la bonne humeur), ne tenait pas vraiment debout car les retournements de situations me semblaient très, très, très, très artificiel.

    Heureusement, pas tout le monde pense comme moi et beaucoup ont apprécié la saison dans la globalité. Je vous souhaite bonne chance pour la suite en tout cas, même si j’ai du mal à voir comment vous pourriez rattraper certains points (si vous voulez les rattraper, bien sûr). Ce qui est fait est fait, l’important est de continuer d’avancer :]

    Viverne

      1. On n’en est pas sûr. Pour plusieurs raisons:
        1) c’est un sous entendu dans UNE phrase d’Echo. Si ça avait vraiment été le cas, ça aurait été bien plus mis en avant.
        2) Ni Fabrice ni Tot n’a confirmé qu’il fallait détruire le monde des 12 avec l’Inglorium, alors qu’en discutant avec Fabrice j’ai mis en avant justement que le plan de la Fratrie (juste détruire l’Inglorium) n’était pas suffisant pour retourner Adamaï et la Fratrie, et il ne m’a pas repris
        3) Dans la vidéo de ce sujet, encore une fois, le plan se résume à détruire l’Inglorium

        Conclusion: à moins que Tot ne l’infirme, c’était juste une surinterprétation de notre part.

      2. Par contre, je suis d’accord qu’ils peuvent être en colère à cause du Chaos d’Ogrest. Sauf qu’à ce moment là ils n’étaient pas au courant d’une part, de l’autre Echo est au courant donc n’a pas de raison de changer d’avis pour « sauver les dieux » car elle ne veut pas sauver les dieux; et enfin à ce moment là l’ultimatum est: soit les dieux explosent et vous êtes des dieux, soit vous explosez et les dieux seront toujours absents. Donc il n’y a aucune raison de lutter contre Oropo, sur la forme comme sur le fond.

    1. Echo ne sauve pas les dieux pour le plaisir de les sauver, je pense qu’elle a fait ça car elle a compris (avant Oropo) qu’il était totalement aliéné par les souvenirs de Yugo, mais là où les autres personnages y ont vu de la folie, Echo y a vu la souffrance et la frustration d’un être qui se sent sans existence et sans âme, au point de vouloir devenir quelqu’un qu’il n’est pas pour se sentir exister.

      La seule personne qui pouvait le comprendre et l’aider, Oropo a cru que c’était Yugo (ce qui est normal, vu qu’il est son créateur), mais en fait il s’agissait d’Echo, car elle seule l’a connu ET aimé durant des siècles.

      Faut aussi se dire que, si le BG Elio est respecté, Oropo sera oublié de tous à sa mort (sauf peut être Yugo) et ils en a conscience. Comme Oropo savait que sa fin était proche, il s’est peut être dit qu’il était trop dur pour lui de se savoir oublié de la personne qu’il aime et qui l’aime en retour. Il a donc fait d’une pierre deux coups en retournant auprès d’Echo pour la rassurer et lui prouver son amour mais aussi, en mourant ensemble, Oropo s’assure que la malédiction de l’oublie ne l’atteindra pas. Cela a été plus important pour lui que de terminer son plan, ce qui prouve à quel point leur amour était fort malgré les souvenirs de Yugo qui parasitaient l’esprit d’Oropo.

      1. Je pense que la vidéo montre davantage ce que la saison a voulu raconter et ne s’attarde pas sur les ratés.
        Il y a pas mal d’incohérence et je pense que @Viverne en fait quasiment le tour et je me demande du coup un truc :
        « Afin d’affaiblir les dieux, il doit tuer leurs fidèles…tu comprends qu’Adamaï soit pas sur de tuer des millions d’innocents. »
        « 1) c’est un sous entendu dans UNE phrase d’Echo. Si ça avait vraiment été le cas, ça aurait été bien plus mis en avant. »
        Imaginons que dans le monde des 12 personne ne craint rien suite à la destruction des dieux dans l’inglorium, alors il aurait été bien plus simple pour Oropo de rester seul dans sa dimension à lâcher sa bombe pour ensuite chercher sa petite équipe de remplaçants.
        Donc soit cette bombe a pour conséquence des dangers sur le monde des 12 et l’invitation des dieux remplaçant est un moyen de les protéger et là c’est cohérent.

        Après se lancer dans son plan avec aucun véritables alliés puisqu’il révèlent son plan au dernier moment n’a aucun sens que ce soit pour sa réalisation puisqu’ils empêchent et pour sa finalité (je ne les vois pas collaborer) mais ça encore ça reste plausible avec le temps.
        Et je remarque que le paradoxe temporelle qui empêche Oropo d’exister suite à l’absence de chaos d’Ogrest à la base ne gène personne.

      2. Donc Echo a choisi de « pourrir » le plan d’Oropo car elle s’est rendu compte de son mal d’existence ? Ça me paraît assez alambiqué, on retrouve finalement le « Oh non, il est fou, il est méchant, tous contre le méchant ! » (je caricature, bien sûr, mais au final c’est mon ressenti).
        Qu’Oropo dans le tunnel fasse demi-tour, j’ai tout à fait compris. Mais Echo n’a pas non plus envoyé les demis-dieux pour permettre à Oropo de mourir avec elle sans être oubliée (ou alors elle pense avec 10 coups d’avance). Non, quand elle l’a fait, elle a dit à Sipho que c’était le seul moyen d’empêcher Oropo de mettre à exécution son plan. Sauf qu’ironiquement, Echo est la seule qui est d’accord avec ce plan (les demis dieux devraient l’être aussi, mais fallait montrer qu’Oropo leur avait menti en leur cachant qu’il voulait faire exploser les dieux et non pas juste les tuer), et elle l’empêche en se suicidant juste parce qu’Oropo « est fou » ? On retrouve la crise de conscience/deus ex machina (si décevante) de Shinonomé qui met hors d’état de nuire Qilby car « tout cela doit s’arrêter »…

        Je le répète, je ne comprend pas les motivations d’Echo. J’ai l’impression que c’est juste un « Oropo est fou » donc « il faut l’arrêter » « donc Echo trahit Oropo car il est fou et qu’il faut tout faire pour l’arrêter ». Le geste était beau, mais le fond me semble vraiment absurde. Ça tient juste pas vraiment debout.

        Ce que tu expliques est très intéressant, mais ça n’explique pas les actions d’Echo. D’accord, elle a vu qu’Oropo était rongé par sa non-existence. Et alors ? Son plan en devient mauvais ? Il vaut le coup de se sacrifier, de sacrifier Oropo (ce qu’elle avait prévue, du coup vu son dialogue juste avant l’explosion), et de sacrifier une occasion d’avoir de vrais dieux qui veillent sur le monde des 12, juste parce que le type qui veut faire ce plan est perturbé ?

  8. Bonsoir Tot,
    Oropo aurait mérité un épisode stand-alone qui aurait raconté son histoire ( à l’image de l’épisode de Fate Zero consacré à la backstory de son protagoniste qui paraissait tout au long de la saison très radical voire « méchant » mais qui après son épisode totalement larmoyant a transformé la vision du public pour le personnage). C’est cliché mais tres efficace pour convaincre, parce que là je pense que l’épisode d’Iro Sef m’a plus emu que vos épisodes ne pourront jamais m’émouvoir à son sujet.
    Le problème justement c’est le fait que tout le long du final, les autres personnages n’ont cesser de catégoriser Oropo sous la case de « fou ». Aucun avis contraire, on aurait l’impression que c’est le message de l’anime. Seul la scène final avec Yugo ainsi que le flashback d’Oropo renverse la vision qu’on a de lui ( c’est ce qui a certainement fait tilté Iro entre autre)
    Je ne suis parcontre pas contre le fait que vous postez une note au sujet des Eliotropes d’Oropo et accesoirement son rapport avec Yugo ( Iro Sef a vraiment raison quand il dit que Yugo n’a pas oublié la souffrance des Eliotropes ? Donc Yugo va devenir dingue haha)

    1. Edit: Parcontre je vais pas vous enlever le mérite qu’au bout du 2 eme visionnage j’ai versé ma ptite larme vers la fin…Mais la vidéo d’Iro Sef c’était beaucoup plus violent quand même :'(

  9. J’ai vu sa vidéo et j’ai aussi été émue, bien que j’avais compris l’enjeu de l’histoire d’amour (mais c’était difficile d’en être sûr, là on en est certain).
    Je serais plus que ravie si vous rajoutez du contenu sur Oropo et les Eliotropes pour mieux comprendre tout ça (comme l’a suggéré Quaternum juste au dessus), parce ce personnage est intéressant et c’est pour cela que la foule s’est soulevée dès que « l’essence » du personnage leur a sembler d’éloigner de ce qu’elle attendait.

    Pour ma part j’ai vraiment envie de savoir comment il a rencontré Echo et la Fratrie, comment ça s’est passé avec les autres Eliotropes (sont-ils juste mort de vieillesse? Certains se sont-il sacrifiés pour Oropo? Ou est-ce lu qui en a délibérément tué pour prolonger sa durée de vie tout en sachant que si son plan réussi il pourrait peut être arranger la situation ensuite à la manière de Nox?).

    Il y a pleins de question et ça me fait franchement plaisir de savoir que vous comptez vous pencher sur ce personnage, un grand MERCI. 🙂

  10. Bonjour Tot,

    J’ai écris ce pavé pour vous, j’ai peur qu’il soit hors sujet mais, en même temps, j’ai peur qu’il ne soit condamné à être perpétuellement à moitié hors sujet quel que soit l’article donc autant le poster ici. J’espère qu’il vous fera plaisir et qu’il ne polluera pas l’espace du chat par sa longueur :).

    Le pavé en question (il se peut que des fautes d’inattention m’y aient échappé, je m’excuse par avance) :

    Cela fait quelques mois que j’ai découverts les productions Ankama : je me suis fait toute la série Wakfu (que j’ai adoré) et je suis monté jusqu’au niveau 70 sur le jeu (bien que j’ai arrêté à partir de ce moment, cela reste un exploit de la part d’un MMORPG que de m’avoir accroché aussi longtemps) ! J’ai dévoré la saison 3 malgré certains défauts qui, bien que réels et déjà soulignés par bien d’autres avant moi, ne m’ont pas empêché de l’avoir franchement apprécié. Je suis frustré, comme beaucoup, par la fin mais j’ai très hâte de découvrir la suite : il me faudra prendre mon mal en patience le temps que la saison 4 sorte, mais après tout, une attente douloureuse est le propre des bonnes séries (Half Life je pense à toi…).
    Comme à chaque fois que j’accroche à un univers, je commence à y imaginer mes propres histoires ; j’ai alors eu quelques idées dont je pense que vous pourriez, très éventuellement, les trouver intéressantes (et si tel est le cas, je serais ravis qu’elles contribuent à élargir le spectre des thématiques de la série).
    J’ai en effet été particulièrement inspiré par l’évolution (ou la non-évolution) des personnages d’Adamai et Yugo. Adamai, comme beaucoup l’auront noté, a un passé douloureux et son évolution durant la saison, bien que très elliptique, évoque des choses très intéressantes : trahit par la seule personne encore en vie à laquelle il était profondément attaché, il trouve en Oropo un proche de substitution afin d’avoir quelqu’un à aimer et par qui être aimé : un nouveau frêre, surtout au vu de la nature même d’Oropo. Sa dévotion pour cet être sera sa nouvelle raison d’être et il en sera totalement endoctriné, d’où les exactions qu’il a pu commettre (il suffit de voir comment de jeunes paumés pas foncièrement méchant peuvent être fanatisés au point de commettre des horreurs en Syrie pour comprendre pourquoi Adamai a pu aller jusqu’à tuer Tristepin). En observant l’ascension de la tour par la confrérie, Adamai se souvient de pourquoi il les aimait, ce qui aide à expliquer son revirement soudain lors du final (en plus du bouleversement dû à la trahison d’Oropo qui était le seul en qui il avait confiance). Au sujet de Yugo, au contraire, son seul changement notable est qu’il a l’air plus aigri et, surtout, encore plus borné que d’habitude : non seulement il ne se remet pas en question une seule seconde faces aux illusion de Nox et Quilby dont les griefs étaient légitimes, mais en plus, il ne réalise absolument pas que le fait que Oropo soit littéralement un clone de lui même signifie qu’il a le potentiel en lui de devenir une parfaite ordure (par les actes et non forcément par les intentions, Oropo croyant bien faire), aussi pur qu’il croit être.
    En partant de ce postulat, j’ai imaginé une continuation : une fois la frénésie des combats apaisée, Adamai, qui au fond n’a rien d’un méchant, voyant le bonheur de la famille Percedal et de celui de ses amis, réalise l’horreur de ce qu’il a pu faire : si Rubilax n’avait pas sauvé son gardien, Evangeline aurait été privée de son mari et ses enfants de leur père aimant. Comprenant à quel point il a pu se faire manipuler et devenir en si peu de temps l’antithèse de tout ce qu’il a toujours voulu être, Adamai est dévasté par un immense sentiment de honte et de culpabilité qui le fait se remettre entièrement en question, douleur qu’il tente dans un premier temps de dissimuler. Suites à diverses péripéties, Goultard prépare un duel de revanche contre le dragon. Le dieu Iop charge alors son adversaire qui, contre toute attente, tombe avec une facilité déconcertante. Ce qui passe pour de la faiblesse auprès des autres(qui serait expliqué par l’absence des dofus), Goultard le comprend comme une absence pure et simple de défense : Adamai fait semblant de combattre et reçoit délibérément les coups sans les amortir, amplifiant leur impact. Incrédule, Goultard lui demande les raisons de ce comportement. Mis à nu, Adamai peine à cacher sa douleur et confie ses regrets, ce qui touche profondément le Iop. Adamai présente alors ses excuses à tous ses amis qui, devant la sincérité du geste, le pardonnent chaleureusement (Tristepin est trop gentiment neuneu pour être rancunier de toute façon 🙂 ), ce qui émeut aux larmes le dragon. Chacun essaye de le réconforter et va de son petit discours quand vient le tours de Yugo dont les propos vont surprendre et même choquer intérieurement les autres : l’eliatrope pardonne à son frère, non pas pour ce qu’il a fait aux Percedals et à Goultard, mais pour l’avoir, selon ses dires, trahit ! Trop contrit pour percevoir l’egocentrisme de ce propos, Adamai serre son frère dans ses bras tandis que les autres membres de la confrérie sont visiblement mal à l’aise. Ce moment marquerait le début de l’évolution des deux personnages.
    Dans la suite des aventures, Adamai reformerait une véritable complicité avec la confrérie tandis que Yugo commencerait à présenter une mentalité très étrange. Arriverait alors une scène pivot dont je ne peux prévoir le contexte mais dont l’essence serait la suivante : la confrérie fait face à une épreuve qui nécessite un cœur pur pour la passer. Les enfants la passe sans encombre et ne restent plus que Yugo et les adultes. Certains de sa pureté, Yugo se présente à l’épreuve et échoue lamentablement, à la stupeur générale. Tous les autres, à l’exception d’Adamai, essaient et échouent (mais acceptent beaucoup plus volontiers leur échec, ne se pensant pas eux même absolument purs à la base). Vient alors le tour d’Adamai qui, par humilité et remord, n’avait pas osé essayer. Étonnamment, il parvient à passer l’épreuve, ce qui l’abasourdi ! Comment lui, un meurtrier, pouvait-il passer l’épreuve tandis que Yugo, au cœur pur, non (en réalité, cette issue s’explique par l’humilité de l’un et l’orgueil de l’autre) ? Outré, Yugo crie immédiatement au trucage et nie ce résultat mais rien n’y fait, Adamai et les enfants doivent accomplir l’objet de leur venue seuls. Une fois de retour, plus rien n’est comme avant : humilié, Yugo cultive une rancœur et une jalousie maladive envers Adamai qui finit, malgré lui, par paraître le plus valeureux des deux. Cela aboutit à de très violentes invectives de l’Eliatrope qui traite son frêre d’idiot manipulable et de traître, ce qui le blesse profondément alors qu’il n’a même pas l’idée de lui donner tord. Emplit de tristesse et de culpabilité, Adamai s’enfuit, se trouvant indigne de marcher aux côtés de ceux à qui il avait pu faire du mal auparavant. Dégoûtés, les autres membres de la confrérie expriment à l’eliatrope leur déception à son égard ; ils continueront leurs aventures ensembles, mais Yugo paraîtra alors sombre et distant, au grand malheur d’Amalia.
    Arriverait alors une scène que j’avais imaginé et que j’apprécie particulièrement, même si je n’ai absolument aucune idée de comment la caser vu la tournure que prend la série. Durant son exil, Adamai tomberait sur Remington qui semblerait très profondément dans le pétrin : ayant cherché à voler un artefact très précieux à une quelconque autorité afin de rendre une apparence humaine à son frère, le roublard serait parvenu à devenir un ennemi public tel qu’il aurait été acculé au point de devoir troquer sa précieuse collection de shushus contre quelques asiles provisoires. Complètement démunis, Smisse serait pris la main dans le sac dans un petit village perdu du fin fond de la campagne, peuplé de violents arriérés qui se seraient mis en tête de le lapider à mort. En danger de mort, il serait sauvé in-extremis par Adamai qui viendrait s’interposer mais, le prenant pour un monstre, les villageois décideraient de le lapider avec le roublard. Grièvement blessés, les deux seraient secourus par une eniripsa qui les cacherait chez elle pour les soigner. Remington y remercierait Adamai pour lui avoir sauvé la vie et, sur son lit de malade, son frère chachat viendrait le retrouver alors qu’il s’était caché pour eviter les hostilités, dans l’incapacité de lui venir en aide. C’est là qu’on pourrait avoir un échange émouvant : Grany révélerait à Remi qu’il a de chacha également l’espérance de vie et que, par conséquent, s’il devait redevenir humain, se serait sous la forme d’un vieillard puisqu’il ne lui reste que quelques années ou mois à vivre. Grany appellerait alors Remi à laisser tomber cette quête infernale de lui rendre sa forme humaine, de se pardonner pour son état et de se retirer au calme là où personne ne pourrait s’en prendre à eux pour profiter du peu de temps qu’il leur reste à vivre ensemble. Renoncant douloureusement à réparer le tord qu’il a fait à son frêre devant son pardon, Remington accepterait cette issue. C’est alors que Adamai réaliserait quelque chose : ses amis lui ont pardonné et c’est un incroyable gâchis que de les priver de lui même par remord, il vaut mieux qu’il retourne vivre à leur côté et qu’il répare les blessures du passé sainement dans l’amitié et la simple joie de vivre avec ceux que l’on aime.
    Il irait alors retrouver la confrérie (ce serait d’ailleurs l’occasion de le faire arriver à pic, lors d’une situation désespérée pour venir les sauver dans une scène épique), plus en paix avec lui même. Malheureusement, il constaterait que Yugo, qui s’enfoncerait de plus en plus profondément dans le déni et l’aigreur, commence à très sérieusement mal tourner et son retour n’arrange pas les choses, surtout que, maintenant, Adamai tient tête à son frère aux côté de la confrérie qui s’opposerait alors à l’eliatrope. Dévasté, humilié, se sentant trahit par ses amis, Yugo basculerait véritablement du mauvais côté. Il poursuivra alors l’aventure de son côté et, aveuglé par sa haine et son orgueil, ferait tous les mauvais choix et deviendrait alors, malgré lui, un véritable antagoniste tandis que ce serait Adamai le héros. On peut alors imaginer un final à ce développement : suite à de nombreuses péripéties, les deux frêres seraient alors contraints de se combattre dans un affrontement fratricide déchirant. Après un long combat, Yugo aurait le dessus et blesserait très gravement son frêre qui tentait de l’empêcher de mener à bien un quelconque dessein dont les répercutions auraient été catastrophiques. Devant l’agonie de son frêre, Yugo aurait le déclic qui parviendrait à faire sauter sa barrière de déni : Yugo comprendrait qu’il a fait mille fois pire que ce qu’il reprochait à son frêre et pleurerait amèrement ses fautes. Adamai, que son vécu lui avait bien inculqué une leçon, pardonne immédiatement à son frère qui apprendrait enfin l’humilité et la sagesse pour enfin devenir… adulte (si c’est littéral, ce pourrait sembler à la fois très étrange et très adéquat à la fois, le passage à l’âge adulte serait alors symbolique et caractéristique de la véritable maturité du héros).

    Voilà, ça forme un énorme pavé mais j’avais envie de proposer mes quelques idées (qui prennent quand même pas mal de place…). Je ne sais pas ce que vous en penserez mais vous êtes libre de piquer dedans à volonté !

    Respectueusement.

    1. J’aime énormément ce scénario ! J’aimerai tellement que Yugo soit vraiment mis en face de ses responsabilités: il a empêché Nox de remonter le temps plus loin (en lui faisant en plus perdre du temps), il est là cause de la mort de son peuple face à Orgonax puisqu’il a enfermé Qilby, il a très probablement tué de centaines de personnes à cause de ses meteori « juste pour sauver quelqu’un qui était allé consciemment là-bas »…
      Je suis désolé mais faire UNE petite larme sur la joue de Yugi alors qu’il récupère l’essence d’Oropo c’est pas le mettre en face de ses responsabilités, il est passif. Tout comme le fait de délaisser Adamaï plusieurs fois pendant des mois, ça l’a pas mis en face de ses responsabilités puisqu’Adamaï lui pardonne instantanément.
      Et dans la tête d’Oropo c’est juste du « je vous ai déjà battu, je le referais », il s’en contrefiche de ses actions. C’est ballot car la saison 3 était l’occasion de le faire, vu l’épisode 3.

      1. Content que mes idées te plaisent 🙂 !
        L’obstination de Yugo, de mon point de vue, est symptomatique de deux choses :
        – Quand il se pose des questions, ce ne sont pas forcément les bonnes : il s’en veut pour la mort de Nox et pour le sort de Quilby mais pas pour avoir causé indirectement des morts en retardant Nox et en libérant lui même Quilby ! Ni pour avoir provoqué une catastrophe avec ses météorites en ayant trahit son frère !
        – Et pour celles qu’il se pose, il est dans le déni complet face à elles : les illusions d’Oropo sont le fruit des angoisses des personnages, ce qui montre qu’intérieurement, ces questions le turlupinent ce qui signifie, quand il préfère se battre avec les illusions plutôt que de leur parler, que ça fait en réalité un sacré temps qu’il est dans le déni !! Et en cela le cas Oropo, bien loin de le remettre en question, risque plus de l’enfoncer dans sa connerie : acculé au mur face à de plus en plus de responsabilités douloureuses à assumer, il risque de se braquer encore plus ! La larmichette de Yugo peut à la fois être d’émotion, de soulagement, de peur, de regret, d’angoisse ou même de frustration.
        Du coup, le truc qui m’avait touché avec l’histoire que je vous ai partagé (car dans ma tête, quand je développe une histoire c’est qu’elle me touche), c’est qu’elle permet de transformer un « défaut » en force scénaristique, surtout que je pense que ce pourrait être symboliquement et thématiquement très fort : on pourrait parler de regret, de pardon, d’amitié, d’humilité et d’orgueil, de passage à l’âge adulte, de responsabilité, de sagesse, de déchéance et de rédemption, on peut faire des parallèles avec le fils prodigue, on peut caser des luttes fratricides, un paquet de psychologie voire de psychanalyse, ce pourrait être très riche (à moins qu’un défaut que je n’aurais pas remarqué dans mon scénario ne flingue tout ça, bien entendu)…

      2. Et maintenant que j’y pense, ça permettrait aussi de développer pleins d’autres choses au niveau des personnages ! Notamment à partir du moment où Yugo bascule du côté con de la force…
        Amalia par exemple, elle aura à choisir entre ses amis et son amour. Si elle le suit, elle devra soit adhérer à ses idées, soit tenter inlassablement de le raisonner, incarnant ainsi une sorte de conscience que Yugo choisira délibérément de ne pas écouter. Peut être qu’elle pourrait hésiter entre les deux, tenter de réconcilier les deux partis ou au contraire s’attirer l’inimitié définitive de l’un des deux. Elle aussi pourrait se voir acculée à devoir faire des choix cornéliens, à devoir se remettre en question, surtout qu’à l’instar de Yugo, c’est une capricieuse orgueilleuse qui devra pourtant, tôt ou tard, assurer un statut de monarque (et les deux s’en montrent pour l’instant indignes) ! Peut être qu’elle pourra réussir là où Yugo échoue, ce qui permettra de faire non pas un mais deux parallèles entre Yugo, Adamai et Amalia, chacun pouvant montrer une facette du même sujet (on aurait alors l’un pour incarner la décadence, l’autre pour la rédemption et la dernière pour montrer les errements et hésitations de ceux qui sont tiraillés entre plusieurs tendances contraires).
        On pourrait également développer Ruel : bien qu’étant un personnage très sympathique, il reste perpétuellement collé au rôle de comic-relief. Or là on pourrait jouer sur le fait que c’est l’amis d’Alibert, le père adoptif de l’eliatrope, et qu’il considère Yugo comme un fils ! Il pourrait prendre son retournement très à cœur et pourrait jurer de le ramener dans le droit chemin ! Ça pourrait permettrait d’impliquer Ruel en tant qu’acteur d’un ressort dramatique fondamentalement sérieux pour en faire enfin un personnage réellement important, profond et charismatique (sans que cela n’enlève à son humour). Vous vous rendez compte ? Ça permettrait d’avoir au moins une scène où Ruel parvient à être classe ! L’évolution de personnage de fou que ce pourrait être !

    2. J’adore aussi ce scénario crapataouèq
      Bon, je sais que je vais passer du coq à l’âne mais je change de sujet.
      Bonjour Tot,
      J’ai adoré la saison 3 mais je ne suis pas là pour en parler mais bien pour te soumettre l’idée que j’ai eu il y a quelque jour
      Une HISTOIRE !(histoire dramatique )
      Car je pense que le Krosmoz est si vaste qu’il a mille et une chose à nous raconter.
      Cette histoire ce basera sur la vie d’un petit sacrieur (mais se ne sera pas un héros ni un demi dieux ce sera un sacrieur normal qui’aura des valeurs auquel il croit des idéaux,convictions.Ce ne sera pas un héros qui aura pour mission de sauver le monde ni un héros qui ira découvrir ses origines car il les connaissent déjà .Ce ne sera pas un héros car si il meurt le monde continura toujours à tourner.il sera juste un sacrieur comme un grain
      de sable dans le désert. Mais il se battra jusqu’au bout pour la cause auquel il tient.

      IL verras sa vie basculer à cause du chaos créé par ogrest.ET avec sa grande soeur et son petit frère (tous deux des eniripsa)(car ses classes n’ont pas été très développer )
      seront contraint de quitter leur île natal (l’île de mayara, ou son mort sont grandpère,son père ses voisins et ses amis (dont les enfants de nox)et de sa mère (ou sinon pour plus de drama ,sa mère est morte avant le chaos par accouchement difficile car elle a préférer sauver la vie du petit eniripsa (frère du sacrieur).

      Une fois arriver sur la terre , ils furent recueillis par une maison d’accueille mais comme elle y manquait de vivre (et que la maison d’accueille avais tout les droits )ils furent venduent et acheter par un énutrof mais pas n’importe le quel le grand père de ruel (et pour encore plus de suspense,ils serait séparé, le sacrieur vivant chez le grand père de ruel et les autres chez d’autres classes comme cela il aurait une autre éducation autre sort appris ect.

      Pour ma première version, leur but aurait été de s’enfuir de la maison de ce radin(peut-être de le tuer pour qu’il garde le silence),et même si leurs opinions serait un peu différente leur objectif serait de se battre pour les droits de l’Homme (avec un grand H bien sur) et de l’enfant au début psycologiquement (s’entendre avec les rois ou signer des traiter de lois)pas tout de suite avec les poings comme des iops, et ensuite viendrait la guerre à feu et à sang.Une belle scène où le sacrieur et beaucoup de soldat meurent dans le deux cans meurt de leurs blessures. Et q’il auront sois là victoire ou sois le goût amère de la defaite.Mais ses convictions aura été les même défendre les causes nobles auquel il croit et lui qui croyait qu’il était un grains de sables dans le désert et que son nom aurait été oublier,il aurait été retenue quel que soit les âges ,les classes,les riches et les pauvres, les petits comme les grands.Ils auront écrits des livres sur lui ,et tous se sont souvenus une phrase qu’il a dite:《Dans se monde il n’y a pas de héros ni de méchants car aucun héros est pure aucun méchants n’est mauvais ,car ces juste des personnes qui ont des opinions,des rêves,des pensées,ideaux au quel il croivent car quond le veuille ou non quand l’on mûrit c’est ce que nous apprend la vie.》

      Pour ma seconde version
      IL se serait barrés ,changés d’identités même !et puis serait partis à la recherche de son frère et de sa soeur il aurait eu des péripéties des amis ,des affinités, un amour(je parle d’une fille😤😄😃😏)et sa aurait été relativementièrement pareils et que son frère ou sa soeur reprenent le flambeau.(vengerait leur frère)car à mon avis le fil de l’histoire aurait été après plus facile car comme cela il y aurait pas eu une fin genre l’héros pricipale meurent et c’est la fin de l’ histoire ou genre que l’histoire est moins intéressante après car même s’il il meurent le monde continue à tourner normalement.
      LES CARACTÈRES :au départ le sacrieur serait comme tout bon sacrieur qui se respecte .Avec peut-être un petit brun d’insolence et aussi espiègle, mais surtout joyeux respirant la joie de vivre et après le chaos passera d’un côté plus sombre , froid ,sans scrupule,impulsif voir( peut être violent )et c’est sa dulcinée qui va lui refaire sourire ré apprécier la vie.(ça peut être intéressant qu’elle meurt pour le refaire basculer)par exemple.

      Sa Soeur :protectrice,et moralisatrice un peu nunuche sur les bords après le chaos elle va mûrir et changer de mentalité toujours moralisatrice et protectrice la vie lui a quand même appris encaisser les coups,elle ne sera pas comme éva mais elle fera tout pour avancer avec ou sans difficulté malgré les sacrifice.

      Son Frère: doux et rêveur se laissant parfois marcher sur les pieds ,il va tout faire pour montrer à son frère qu’il est digne d’avoir une étoffe de sacrieur malgré son apparence de fétiche,après le chaos d’ogrest mal grès le fait d’avoir une aucune blessure physique, la plus grande est encore ouvert et c’est celle du coeur.

      PS:pardon pour les fautes d’orthographe.

      Respectueusement et cordialement

    3. Sympa comme histoire, Salsifice 🙂
      J’aime surtout la première qui a un côté « historique » assez original : c’est vrai que tous les héros ne sont pas des super-saiyens destructeurs de planètes, dans la vrai vie, on aura surtout retenu les grand noms de ceux qui auront marqué l’Histoire, les conquérants, les rois, les inventeurs de génies, les philosophes… ce sont des histoires qu’il serait intéressant de développer dans le Krosmosz, ça pourrait développer le background et la culture de cet univers :).

      Quand à mon histoire, je re-songeais à quelque chose : le fait qu’Oropo fut partiellement responsable de Nox et Ogrest, ça a beau avoir tendance à diminuer leur aura de méchant, ça peut également en exacerber immensément une autre… celle de Yugo !
      Bah oui, vu que Yugo est « responsable » d’Oropo, ça en fait la cause d’absolument TOUTES les catastrophes qui se sont déversées sur le monde des douze depuis des siècles !!!! Et c’est là qu’en repensant à mon idée d’histoire je me dis : « … m’étonne qu’il pète un plomb aussi ! ». L’orgueil ou le déni peuvent parfois être un repli instinctif face à des responsabilités terrifiantes, ce qui pourrait expliquer et rendre plus compréhensible un comportement de merde de sa part : avouer ses erreurs, ce serait avouer être la cause de millions de morts ainsi que de tout ce qu’il a toujours répugné ! Là il y a de quoi faire du développement de personnage de dingue ! En plus, à passer du mauvais côté tel que je le racontais, ça ne ferait que continuellement alourdir le poids de ses responsabilités honteuses, ce qui peut carrément mener jusqu’à la folie ! Après, Yugo est quand même sensé être bon donc, même si il peut aller jusqu’à des extrémités dans le délire, il y aura un moment où il ne pourra plus tenir et devra admettre ses fautes… et là ça risque de lui faire TRES TRES mal !
      Je continue à développer comme ça puisque ce que j’ai proposé n’est pas tant une histoire que des développements de personnages que l’on peut adapter à l’intrigue, ce qui fait que ça prend son intérêt de sa profondeur. Donc quitte à proposer des idées, autant que j’aille au bout de mon délire :).

      En tout cas, content que ça plaise 🙂

      1. Merci, crapataouèq pour ce jolie commentaire comme je l’ai dit précédemment ton scénario est bon, que dis-je plus que bon tu as le potentiel pour écrire un livre, alors un conseil:PERD PAS DE TEMPS POUR NOUS ÉCRIRE UN BEST SELLER !!!😊😏😊

  11. Awesome! As I’ve stated before. I loved and enjoyed the season here. However, my main wish for Season 4 is that there is less Evangelyne and Tristepin and more on Yugo and the Eliatrope’s. I got interested in the series because of Yugo, The Eliatropes and the Lore. Not for the love story. I couldn’t have cared less about the whole romance plot that was going on the whole time to be honest. I love all of the characters, but, I think the romance story aspect takes away from full out singular character development and their back stories and the lore of the characters/Gods of the show. 🙂

    This might just be me, but, I’m really hoping to see more of the Lore, The Eliatrope’s , Yugo…a lot more Yugo… and I wouldn’t mind seeing Evangelyne has a backstory since It is something you’ve missed…save for her being a hand maiden. So please no more Eva/Pinpin but maybe at least one thing for Evangelyne and a back story would be cool. I also want to see more Grougal and « Chibi » .. 🙂

  12. Je suis contente d’avoir vue cette vidéo qui a formulée clairement pour moi ce que j’avais compris en Oropo et dont je n’arrivais pas moi même à poser des mots…
    Tout comme les débris dans l’inglorium dont je n’avais absolument pas saisi le sens.

    Cette saison 3 était époustouflante, on l’attendait et elle le méritait comme tout le reste de la série Wakfu (et pas seulement)
    Merci à vous et à toute l’équipe pour cette odyssée !

  13. Bonsoir,

    Moi aussi je suis touché mais par Ankama, et c’est un coup dans le cœur que j’ai reçu…
    J’ai des larmes de sang quand je vois ce que la communication du staff de wakfu nous offre.

    Quand je vois que le Gamakna #4 que j’attendais énormément car j’en attendais des informations sur ce qu’ils comptaient faire avec la refonte PVP et qu’on a eu un bref article brodant du vide et ne dévoilant rien et pire même elle nous nargue : « vous vous demandez sûrement ce qui va arriver ensuite, vous vous posez peut-être encore des questions sur notre axe de réflexion pour la suite de l’année. »
    Lit-elle le forum Wakfu ? La communauté demande une explication depuis un bon moment sur ce qu’ils ont en tête car personne ne comprend ou ils veulent aller. (et les prédictions et interprétations ne sont pas bonnes)

    Pourquoi ne pas juste dire ce qu’ils veulent faire comme tu le fais avec ce blog ?
    Aurait-ils peur que cela ne nous plaisent pas et que nous arrêtions de jouer ?
    De mon expérience, avoir des retours permettant de corrigé/réorienté AVANT le développement coûte moins cher que après l’implémentation sur les serveurs. Donner des infos plus tôt gâcherais peut-être la surprise mais permettrais des retours pendant la création et permettrais d’évité de partir dans une direction qui serait pénalisante pour le jeu.

    Tu as imposé le nom de Dofus et celui de Wakfu, pourrais-tu leur imposer de nous faire un vrai article décrivant au moins certaines parties de leur but avec les futurs mise à jour :
    – Veulent-ils orienter le PVP vers de l’arène à la kolizeum de Dofus ou plutôt vers un PVP plus sauvage ?
    – Que veulent-ils faire avec les nouvelles nations ?

    Des informations même des bribes tel que « Nous pensons revoir la mécanique X de tel classe car nous la trouvons trop forte » et ainsi permettre des retours et proposition de la communauté car la modification du xélor ne m’a pas énervé car elle a nerf son retrait PA (qui est réel mais que je peux comprendre) mais par le fait de garder le système de retrait d’initiative qui est inutile de mon point de vue.

    Pour le moment j’ai juste l’impression de voir des enfants décrire un devoir qu’ils n’ont pas fait.

    Je m’excuse de poster ce message ici mais je sais que tu lis ces messages et je pense ainsi te pointer un problème qui m’horripile quand je le compare à la communication que tu fais sur Dofus Cube (alors qu’il n’est pas encore dans un état jouable).

Laisser un commentaire