Alors, que vous dire au final?

C’est la question que je me pose. Que vous dire par rapport à vos réactions sur la série ?D’un côté, cette saison 3 est certainement celle qui a eu le plus gros succès, du début jusqu’à la fin. Nous n’avons jamais ressenti un tel engouement et c’était franchement un régal de lire vos commentaires et tweets pendant ce petit mois de septembre.

Et puis il y a, encore et toujours, le côté sombre. Ce côté sombre ce n’est peut-être que 3-4% de l’ensemble, et encore… Mais qu’est ce que c’est sombre et surtout, qu’est ce que c’est pénible… Ca en arrive à un tel niveau d’irrationalité que je me sens obligé d’écrire une note sur le sujet.

Cela fait maintenant 17 ans, au travers d’Ankama, que nous essayons d’alimenter cet univers énorme qu’est le Krosmoz. En 17 ans, j’en ai vu mais je ne comprends toujours pas. Ma volonté a toujours été d’échanger, de discuter, de partager. En restant moi-même tout d’abord, et avec le plus de franchise possible. Je suis bien loin d’être parfait, mais je me suis toujours raccroché à des valeurs simples et une ligne de conduite. Et durant tout ce temps, ces quelques % de personnes désagréables parviennent encore et toujours à me faire réagir. Pourquoi systématiquement essayer de détruire ce que les autres construisent à la sueur de leur front? Surtout lorsqu’on se dit « fan »? Quel est le but de déverser de la haine dans le moindre commentaire? Nous avons l’occasion de partager de belles choses et nous le faisons. Je le fais avec vous, de prêt ou de loin et en toute sincérité depuis quoi 14? 15 ans? Encore aujourd’hui, comme hier, je me sens obligé de me justifier. Et bien allons-y…

Je m’enflamme par rapport à certains car ils prennent un malin plaisir à détruire le plaisir des autres. Voila ce qui me fait réagir et ce qui me fera toujours réagir. Et lorsque je parle du plaisir des autres, je parle de tout ceux, moi compris, qui sont là pour apprécier les choses simplement. Alors on me tombe dessus en chantant « tuons la bête ». On me reproche d’empêcher les fans d’avoir un avis et en deux tours de manivelle je me retrouve dans la catégorie des grands dictateurs. C’est juste horrible de subir ce genre de choses dès que j’essaye de poster le moindre message. Je ne reproche pas et ne reprocherai jamais à qui que ce soit de ne pas aimer nos productions. Ca me touche personnellement car notre travail consiste à « plaire » et lorsque ça ne marche pas, ça fait mal. Mais chacun est bien entendu libre de penser ce qu’il veut et de le faire savoir. A partir du moment où tout reste dans la cordialité, je n’ai pas de problème. Aujourd’hui par exemple, quelqu’un ayant lu mon script de Princesse Dragon m’a dit avoir trouvé la fin « cucul » et pas en phase avec le thème. Nous en avons parlé 1 heure et je suis tombé d’accord. Ca pique mais j’écoute et j’apprend.

Alors, me direz-vous, pourquoi est-ce que je m’enflamme avec certains? Quelle est la différence? C’est un sujet qui mérite d’être abordé puisque visiblement, certains confondent l’idée de donner son avis et de détruire le plaisir des autres (et au passage le boulot de ceux qui ont passé des années sur une production). De mon point de vue, une critique doit être argumentée. Commençons par une règle de base mais qui change vraiment tout : la différence entre « C’est nul parce que… » et « Je n’aime pas parce que… ». Ca paraît certainement bête mais je pense que peu de personnes font la différence entre ces deux façons de procéder et c’est pourtant d’une extrême importance. La plupart des « C’est nul parce que… », ils sont faciles à repérer, car ils s’imposent. Ils hurlent et te font comprendre qu’à la place du type pas bon qui a pondu cette « nullité », ils auraient fait mieux. Ils ne sont pas constructifs et on cette manie de vouloir pourrir l’expérience des autres. C’est le pote bien lourd avec lequel vous allez au cinéma et qui vous dit que le film que vous venez d’adorer, bah c’est de la merde. Mais le pire dans cette attitude, c’est que si nous ne sommes pas d’accord avec eux, c’est qu’on n’a rien compris. C’est tellement plus facile de casser les choses que de les produire. Un sculpteur peut passer 5 ans à créer une statue magnifique pour qu’un type armé d’un marteau vienne la détruire en 3 minutes top chrono. A l’inverse, je n’ai jamais eu quoi que se soit contre des gens à la critique constructive. Le « Je n’aime pas parce que… » n’a pas la même attitude. Tu te décarcasses à lui préparer ton meilleur gâteau, il te dira que c’est très bon mais peut-être qu’il y a trop de beurre. Le « je n’aime pas parce que… » ne critique pas pour détruire, il critique pour te faire progresser. Il se pose de vraies questions et il n’a pas cette attitude du casseur qui sait tout mieux que tout le monde.  Pour moi, les « Je n’aime pas parce que… » (qui j’espère représentent la majorité d’entre nous), sont sensibles et conscients des efforts des « autres ». On parle ici de bienveillance.

Alors comment finir cette note? Et bien peut-être d’une façon proche de la saison 3, avec une  pincée de mélancolie mais aussi d’espoir. Je sais que l’attitude de l’humain ne changera pas, l’homme étant un loup pour l’homme, mais personnellement et le plus longtemps possible, je peux vous certifier que je continuerai de produire. Qu’il s’agisse de jeux, anim’ et autres bd. Je le ferai toujours avec le coeur et avec l’envie d’offrir un peu de bonne humeur à ceux qui voudront bien se laisser bercer par ce que nous leur raconterons.

77 comments

  1. Bonjour Tot,
    Je ne pense pas que mon commentaire aura beaucoup d’impact après tous ceux déjà laissé sur cet article mais après l’avoir lu, je tenais à vous féliciter et surtout a vous remercier pour cette série.
    Je suis une petite nouvelle dans le monde de Wakfu, n’ayant découvert votre anime que l’année dernière mais je suis aujourd’hui « accro » a cette petite famille qu’est la confrérie!
    J’adore le fait que l’on puisse, malgré le côté fantastique de cette série, nous puissions tout de même nous identifier a ces personnages et surtout, nous attacher à eux et à leurs histoires.

    Les gens qui emploi le « c’est nul… » ne le font que part ennuie, jalousie et méchanceté. Seul compte vraiment les avis constructifs, mais je peux comprendre que cela vous blessé, étant dans l’artisanat, la critique est toujours sur a avaler…

    J’espère sincèrement une 4eme saison, et même bien plus encore si possible !

    Continuez à nous faire rêver, nous avons besoin de gens comme vous dans nos vies 🙂

      1. J’espère que vous y arriverez et on l’attendra tous avec impatience.

        J’ai également laissé un énorme commentaire plus haut ^^’ désolé si j’ai fait long mais j’aime bien construire mon avis et être sur qu’on me comprend, alors je détails. Je ne sais pas si j’ai été lu puisque tu dois être très occupés entre ton travail et trouver le temps de lire et surtout de répondre aux commentaire ça ne doit pas être évident. Je reste dans l’attente d’une réponse de ta part ^^

  2. Bonjour Tot !
    Un point de détail qui m’a beaucoup dérangé sur cette saison 3 mais que je n’ai pas trop relevé car d’autres points me dérangeaient beaucoup plus, c’est la perte d’inquiétude pour les personnages. Je te fais ce commentaire pour que tu y penses pour la saison prochaine, car ça fait 2 saisons que cette « erreur » (selon moi, c’est une erreur) est répétée, et je pense que pour la saison suivante, ça risque de nous faire décrocher.

    Le principe, c’est qu’à force de crier au loup, on n’y croit plus. Ici, crier au loup correspond à faire souffrir/mourir un personnage principal.

    Dans la saison 1, à la toute fin, Nox est vaincu donc c’est une fin heureuse, mais c’est une fin triste car Tristepin est mort, le Chêne mou est mort, Grougaloragran est mort. C’est donc une bonne fin, cette saison n’est pas sans conséquence.

    Dans la saison 2, dés le début, Tristepin ressuscite (personnellement j’aurais attendu le milieu de la saison, car pour quelqu’un qui regarde les 2 à la suite, il comprend que quand on meurt c’est pas grave). C’est chouette, mais faudrait pas abuser de ce procédé, car sinon on ne s’inquiètera plus vraiment.

    OAV: Tristepin perds son bras. On se dit « Oh non, Tristepin ! Il sera jamais aussi fort qu’avant ».

    Saison 3: Tristepin tombe d’une falaise gigantesque, et est sur le point de mourir. Ah, il meurt. A ce moment, tout le monde savait qu’il allait ressusciter: c’est un dieu, il a un Shushu qui l’a déjà sauvé: personnellement je n’étais pas inquiet une seconde pour le personnage, juste curieux de savoir comment vous alliez le sauver. Ah, c’est Rubilax qui est choisi, malgré le fait que l’épée soit brisée. Boarf, j’aurais pas du m’inquiéter pour Rubilax. Ah, Tristepin est ressuscité ET guéri complètement ET a retrouvé son bras ET est plus puissant qu’avant. Là, tout tombe du ciel (ou plutôt de la falaise, lol), si perdre un bras fait que tu en auras 2 épisodes après un autre plus puissant, et mourir te soigne entièrement, on ne s’inquiète plus du tout.

    On aurait pu croire que ça ne s’appliquant qu’à Tristepin, mais non ! Il y a le fameux épisode de Toxine (celui qui nous a tous fait frémir d’excitation, d’horreur et d’inquiétude. Presque de désespoir). Evangelyne, alors qu’elle est enceinte, se prend un dard empoisonné dans le ventre, en plein dans le bébé.
    On a tous peur, pour Evangelyne, pour le bébé: est-ce qu’Echo pourra les sauver à temps? Evangelyne mourra-t-elle en accouchant du bébé ? Survivra-t-elle mais perdra le bébé ? Là, franchement c’était bien joué, on se triturait tous les méninges.
    Mais en fait non, l’épisode d’après, elle ne hurle plus mais est apaisée, son bébé se réveille et mange le dard, fin du débat. Au final, à quoi à servi le dard ? A nous faire nous inquiéter entre 2 épisodes, et après plus aucune conséquence (si, ça déclenche l’accouchement, mais ça serait arrivé tôt ou tard). Là, c’est vraiment le principe de crier au loup: cette fois ça a marché, la fois d’après ça ne me fera plus ni chaud ni froid car je n’y croirais plus une seconde: seuls les méchants avec une crise de conscience (et Harebourg) peuvent mourir.

    De même, Tristepin et Goultard se prennent un étage sur la figure. Dans une semaine, on les voit ensevelis sous les décombres, on a peur que Goultard meurt (puisque Tristepin on n’y croit plus). L’épisode d’après, ils montent les étages tranquillement sans nous dire comment ils ont réussis à sortir, alors qu’ils auraient dû être lourdement blessé.
    Contre Oropo, Goultard se prend un déchaînement de puissance de la part d’Oropo. Il se fait pulvériser. Mais 2 minutes plus tard, il revient en boitant. Puis il va très bien et peut se battre. Encore une fois, si même un méchant plus puissant qu’un dieu qui se défoule sur quelqu’un ne peut pas le tuer, on se demande si un jour un personnage principal est capable de mourir ! Pareil, Tristepin se fait détruire, mais va toujours bien. Et il peut voler en plus, il a vraiment tout qui tombe comme ça.
    Yugo est enfermé dans l’esprit d’Oropo, semble au bord du désespoir mais il suffit qu’il s’énerve pour sortir, gratuitement.

    Et cetera, et cetera. Personnellement, je n’arrivais plus du tout à entrer dans l’histoire sur la fin: quand on personnage se prenait un coup, je savais qu’il s’en sortirait indemne dans 2 minutes. Et ça nous sort légèrement de l’histoire. Bon, ok, c’est pas léger du tout.

    Je ne vous demande pas de faire mourir les personnages principaux à tout va, mais si les actions avaient des conséquences (mort de Tristepin ? Il ressuscite juste après. Il perd un bras ? Non, il le regagne ! L’étage s’effondre ? Pas un soucis ! Tu te prends un dare empoisonné dans le ventre ? Ton bébé le mange !), l’immersion serait meilleure.

    J’espère que vous en tiendrez compte pour la saison suivante !

  3. Beaucoup préfèrent rester dans leur bulles après ça, ne plus écouté sa communauté, ne plus partager, et c’est très bien que tu ais gardé cette ligne de conduite !

    C’est vrais qu’on fait souvent plus attention au négatif qu’au positif mais ai confiance en toi et tes projets, ça fais justement 15 ans que vous faites ça et ça roule !

    Vous avez crée un truc génial et des millions d’histoires.
    J’ai découvert Dofus à 10 ans, j’y ai rencontré à 12 ans, des gens avec qui je suis toujours amis, et à 13 ans j’y ai rencontré ma première copine ! par le biais de sa mère qui était ma meneuse de Guilde ! Elle qui m’a forcé à savoir écrire un minimum correctement car elle ne tolérais pas le kikoo-sms en /G ahahah.

    Bref vous êtes au top, continuez comme ça ! 🙂

Laisser un commentaire